BFM Business

Euro 2016: la grogne des hôteliers contre Abritel

10 villes de France accueilleront l'Euro 2016.

10 villes de France accueilleront l'Euro 2016. - Franck Fife - AFP

"Les 10 villes qui accueillent la compétition ont institué une taxe de séjour. Ce sont les hôteliers qui la collectent. Abritel, partenaire de l'UEFA, en est exempté."

À deux mois du début de l'Euro 2016, les hôteliers contestent le partenariat entre l'UEFA et Abritel-HomeAway. "L'ensemble des 10 villes accueillant l'UEFA EURO 2016 ont institué une taxe de séjour, dont la collecte sera assurée par l'ensemble des professionnels de l'hébergement pour le compte des agglomérations, sauf par le principal partenaire de la compétition", Abritel, dénoncent la principale organisation patronale du secteur l'Umih et le groupement national des chaînes hôtelières dans un communiqué commun.

L'Umih et le GNC "appellent solennellement les exécutifs locaux et nationaux à mettre fin à cette iniquité fiscale, en particulier dans les communes concernées, et demandent une collecte transparente et effective de la taxe de séjour". La taxe de séjour pour la catégorie "meublés touristiques non classés" s'élève à 0,83 euro par personne et par nuit. "Nos professionnels sont excédés par cette situation. Je vais proposer prochainement des actions fortes pour interpeller les élus", a lancé Roland Héguy, président de l'Umih, cité dans ce communiqué.

Pic sur Airbnb

Selon les deux organisations, "95% de la taxe de séjour est actuellement collectée par l'hôtellerie, qui n'héberge que 50% des touristes. Les 5% restant sont collectés par d'autres types d'hébergement", dénoncent-elles. Selon une source du secteur, "les réservations d'hôtels pour l'Euro en France sont encore un peu molles à ce jour" mais "il faut s'attendre à voir une accélération sur la dernière minute, au moment où l'on connaîtra les affiches (après le premier tour)", a-t-elle assuré.

En revanche, selon cette source, "les hébergements alternatifs type Airbnb enregistrent un pic". Contacté par l'AFP, le site de location d'appartements Airbnb a indiqué avoir "regardé le nombre de voyageurs qui ont réservé pour la période de l'Euro dans les villes hôtes, comparé aux voyageurs qui avaient déjà réservé pour les mêmes villes et la même période au même moment l'an passé". Selon Airbnb, "en moyenne sur l'ensemble de ces villes, il y a 3,5 fois plus de voyageurs qui ont réservé pour la même période, et certaines villes comme Marseille et Lyon se distinguent particulièrement avec respectivement 16 fois plus et 15 fois plus".