BFM Business

Début discret de la radio numérique terrestre

La radio numérique terrestre nécessite d'acheter un nouveau transistor.

La radio numérique terrestre nécessite d'acheter un nouveau transistor. - -

Ce nouveau mode de diffusion en numérique est inauguré ce vendredi 20 juin. Mais les grandes radios ont jeté l'éponge. Reste des petites radios, mais la moitié seulement a effectivement commencé à émettre.

Un nouveau mode de diffusion de la radio est discrètement né ce vendredi 20 juin. C'est la radio numérique terrestre (ou RNT), où la diffusion se fait en numérique et non plus en analogique.

Les émissions ont commencé dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris et Marseille. Elles auraient aussi dû commencer à Nice, mais cela n'est pas le cas -un démarrage mi-juillet est évoqué.

Selon les constations effectuées par Satellifax vendredi à 17h20 en extérieur dans le centre de Paris, seules 35 radios ont effectivement démarré leurs émissions -dont 13 membres du Sirti, le syndicat des radios indépendantes. Les plus connues sont Ado, Campus, Chante France, Beur FM, Latina, Radio Courtoisie, Radio Orient et Voltage.

Cela signifierait que 22 radios n'émettent toujours pas, bien que le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) leur ait accordé une fréquence sur Paris. Manquent notamment à l'appel Goom (en procédure de sauvegarde), Radio J Shalom, Générations, Trace ou Ouï Collector (filiale de Ouï FM).

"Si certaines radios ne démarrent pas ce vendredi, nous leur accorderons un délai de quelques mois. Nous n’allons pas couper les ailes de la RNT au moment où elle démarre", déclare Patrice Gélinet, membre du collège du CSA.

Mésentente

Neuf radios avaient aussi reçu une fréquence sur Paris, mais ont jeté l'éponge car elles ne sont pas parvenues à constituer une société commune pour diffuser les programmes (multiplex). Hélas, il s'agit des radios plus connues: Radio Notre-Dame, Ouï FM, Radio FG, TSF Jazz, Radio Nova, Skyrock, Jazz Radio, MFM et Sud Radio.

Le Sirti avait expliqué ce fiasco ainsi: constituer une société commune est "une véritable épreuve dans une profession où on veille habituellement à cultiver sa différence". Une grande radio privée assure plutôt: "en réalité, ces radios croient si peu au numérique terrestre qu'elles n'ont pas voulu payer le coût de diffusion".

Rappelons que les grandes groupes privés -RTL, Lagardère, NRJ et NextRadioTV (à qui appartient ce site web)- n'ont même pas déposé de candidatures, ne croyant pas à la RNT. Et le gouvernement Ayrault a décidé de ne pas demander de fréquences ni pour Radio France ni pour RFI.

Déficit de récepteurs

Hélas, le déficit de contenu se combine à un déficit de récepteurs. Car la RNT nécessite de se doter d'un nouveau récepteur supportant la norme DAB+ ou T-DMB.

Selon le syndicat des fabricants d'électronique, le Simavelec, seuls "quelques milliers" de récepteurs numériques ont été vendus à ce jour. A cela s'ajoute les récepteurs embarqués dans "environ 10%" des nouvelles voitures vendues.

Certes, la loi de 2007 impose aux fabricants d'intégrer la RNT aux récepteurs dès que la RNT couvrira plus de 20% de la population. "Mais nous ne sommes pas encore à 20% de couverture, cela dépendra des appels à candidatures pour les autres régions", indique Patrice Gélinet.

Quid du reste du pays?

La question est donc de savoir si le CSA lancera des appels à candidatures pour le reste du pays. Selon Patrice Gélinet, "le CSA se prononcera sur les autres régions dans un rapport qui sera remis au parlement à l’automne 2014" -ce rapport avait initialement été promis pour le début 2014...

Reste que le CSA semble divisé sur le sujet. Patrice Gélinet soutient la RNT avec enthousiasme: "je ne vois pas comment la France pourrait être la seule en Europe à ne pas lancer la RNT. Souvenez-vous: avant le lancement de la TNT, tout le monde était contre. Puis quand la TNT a démarré, tout le monde a voulu en être. Le même scénario pourrait se produire pour la RNT".

Mais le président du CSA Olivier Schrameck semble plus réticent...

NB : l'article a été mis à jour avec les radios reçues à 17h20

Jamal Henni