BFM Business

Club Med: l'Italien Andrea Bonomi pourrait lancer une OPA

La situation du Club Med est de plus en plus floue, avec unepossible OPA de l'Italien Bonomi.

La situation du Club Med est de plus en plus floue, avec unepossible OPA de l'Italien Bonomi. - -

Un fonds lié au financier italien "examine l'éventuel lancement d'une offre publique sur le Club Méditerranée", a-t-il fait savoir auprès de l'Autorité des marchés financiers, ce lundi 26 mai.

L'avenir du Club Med devient de plus en plus floue. Investindustrial, un fonds lié à l'Italien Andrea Bonomi,"examine l'éventuel lancement d'une offre publique sur le Club Méditerranée", selon sa déclaration publiée lundi 26 mai en réponse à une injonction de l'Autorité des marchés financiers (AMF).
Cette décision a été prise pour "éviter le risque d'être ultérieurement interdit de pouvoir réaliser une offre", a-t-il précisé.

Dans un communiqué distinct, la société Strategic Holdings, qui détient plus de 10% du capital du Club Med et appartient elle aussi à la nébuleuse du financier italien, a précisé qu'elle "pourrait envisager de s'associer à Investindustrial", comme partenaire minoritaire, pour monter une telle offre publique d'achat.

Bonomi souhaite une OPA amicale

Vendredi, l'AMF avait reporté de deux semaines la clôture de l'OPA qui a déjà été lancée sur le Club Med par le conglomérat chinois Fosun et la société d'investissement française Ardian, en sommant le camp Bonomi de clarifier ses intentions d'ici trois jours.

L'AMF avait ainsi usé d'une disposition prévue par l'article 223-32 de son règlement général, connue sous le nom de "dispositif anti-rumeurs".

S'il en venait à lancer une OPA, Investindustrial fait savoir qu'il souhaiterait qu'elle soit amicale: "le dépôt d'une telle offre serait conditionnée (...) à la recommandation favorable du Conseil d'administration de Club Méditerranée".

Il ajoute qu'il "s'attend à obtenir" un tel appui "au regard du prix qui serait nécessairement supérieur à celui de l'offre en cours et bénéficierait à tous les actionnaires".

Y. D .avec AFP