BFM Business

Club Med: Fosun s’apprête à surenchérir

L'OPA sur le Club Med est désormais la plus longue de l'histoire de la Bourse de Paris.

L'OPA sur le Club Med est désormais la plus longue de l'histoire de la Bourse de Paris. - Franko Lee - AFP

Le groupe chinois et ses alliés s'apprêtent à surenchérir une nouvelle fois sur la dernière offre déposée par l'Italien Andrea Bonomi pour prendre le contrôle du Club Med, a annoncé l’un des membres du consortium mercredi 10 décembre.

Alors que les dirigeants du Club Med commencent à trouver le temps long, la bataille se poursuit en vue de son rachat. Le groupe chinois Fosun et ses alliés s'apprêtent en effet à surenchérir une nouvelle fois, a indiqué l'un des membres du consortium mercredi 10 décembre.

"Nous y allons pour une nouvelle offre", a affirmé au Financial Times l'homme d'affaires brésilien Nelson Tanure, dont la dernière proposition était de 23,50 euros par action. Celui-ci a récemment rejoint la société Gaillon Invest, qui porte l'offre de Fosun.

Nelson Tanure n'a pas donné d'indication plus précise sur ce que pourrait être cette nouvelle offre. Deux nouveaux investisseurs, qu'il n'a pas identifiés, pourraient venir rejoindre Gaillon Invest, selon lui. Il a cependant précisé qu'en cas de succès, Gaillon Invest comptait faire coter Club Med à Hong Kong et à Sao Paulo pour lui permettre de lever les fonds nécessaires à son développement international.

L'OPA la plus longue de l'histoire de la Bourse de Paris

Vendredi 5 décembre, l'autre camp, mené par l’homme d’affaires Andrea Bonomi via sa société Global Resorts, avait relevé à son tour son offre à 24 euros par action Club Med. L’Italien et ses partenaires, dont le fonds américain KKR qui va prendre "entre 20 et 40%" de la société Global Resorts portant l'offre, avaient remis sur la table 41 millions d'euros. Leur projet valorise donc le Club Med à 915 millions d'euros. Fosun et ses alliés ont désormais jusqu'au 19 décembre pour décider de la suite.

L'OPA pour le contrôle de Club Med est déjà la plus longue de l'histoire de la Bourse de Paris. Jusqu'à présent, le record revenait à l'offre de la société immobilière Icade sur sa concurrente Silic, qui avait traîné en longueur en 2012-2013 pour cause de recours judiciaires.

Mais la guerre de prix que se livrent les deux concurrents pourrait s’avérer dangereuse. Au-delà de l’entrave au développement de l’entreprise, ces offres, toujours plus élevées, imposent en effet d'importants impératifs de rendement. Sur BFM Business, Henri Giscard d'Estaing, l’actuel patron du Club Med, expliquait ainsi que la seule façon de rentabiliser serait des coupes massives".

Y.D. avec AFP