BFM Business

Champion d’Angleterre, Leicester va toucher le jackpot

Leicester va notamment pouvoir développer sa stratégie commerciale en Thaïlande, d'où est originaire son propriétaire.

Leicester va notamment pouvoir développer sa stratégie commerciale en Thaïlande, d'où est originaire son propriétaire. - Christophe Archambault - AFP

"La surprenante performance des "Foxes" aura pour conséquence de faire exploser les recettes du club. Mais aussi les dépenses."

Le titre de champion d’Angleterre, obtenu par Leicester City lundi 2 mai, n’aura pas seulement ravi les parieurs les plus audacieux. Car en créant la surprise dans le championnat le plus prestigieux du monde - mais aussi le mieux doté financièrement - les Foxes vont également remplir les caisses du club.

Une explosion des recettes qui se fera par plusieurs biais. D’abord, le classement du club aura une conséquence directe sur les droits TV, dont le nouveau contrat global fournissait déjà l’assurance d’une augmentation substantielle. 

Ligue des champions et mercato

En outre, le droit de disputer directement la Ligue des champions lui fournira une manne supplémentaire. Le club recevra ainsi au minimum 30 millions d’euros (12 millions pour la participation, et une vingtaine de millions au titre des droits TV), avec la possibilité de faire gonfler la cagnotte. Les clubs reçoivent en effet par la suite 1,5 million d’euros par victoire en phase de poule, et 500.000 euros pour un match nul. Une qualification en huitièmes de finale rapporte 5,5 millions, une place en quarts de finale 6 millions supplémentaires etc. D’autant que le montant des droits TV évolue également en fonction des performances de l’équipe.

Un autre facteur devrait entrer en ligne de compte: la belle performance sportive des joueurs de Leicester va, à coup sûr, aiguiser l’appétit de nombreux clubs concurrents. Il semble ainsi improbable que le club puisse conserver ses meilleurs éléments, mais il devrait réaliser au passage de belles plus-values.

La valeur de Riyad Mahrez, acheté au Havre en 2014 pour moins de 500.000 euros, s’approche par exemple maintenant des 30 millions d’euros. Manchester City serait également prêt à mettre 40 millions d’euros sur la table pour s’attacher les services de l’attaquant vedette de Leicester, Jamie Vardy. Celui-ci avait été transféré au club en 2012 pour… un million d’euros.

Problèmes de riches

Enfin, la nouvelle notoriété de Leicester devrait lui permettre de développer sa stratégie commerciale, notamment vis-à-vis des sponsors. Et son exposition devrait largement dépasser les frontières britanniques, à commencer par la Thaïlande, d’où son propriétaire est originaire. L’augmentation soudaine des recettes de Leicester va donc faire entrer le club dans une autre dimension.

Mais ses dirigeants devront être prudents. D’une part, les primes et augmentations de salaires devraient être conséquentes après l’exploit réalisé. D’autre part, le départ de joueurs et la perspective de la Ligue des champions supposera le recrutement de nouveaux éléments – d’un certain niveau, si le club tient à bien figurer dans la compétition. Mais ce qui s’apparente à un problème de riches n’est pour l’instant que le cadet des soucis d’un club pour qui la fête ne fait que commencer.

Y.D.