BFM Business

beIN Sports France change discrètement de mains

beIN Sports affiche plus d'un milliard d'euros de pertes depuis sa création.

beIN Sports affiche plus d'un milliard d'euros de pertes depuis sa création. - Kenzo Tribouillard - AFP

L’entreprise, fortement déficitaire, a fait l’objet d’une recapitalisation à hauteur de 600 millions d’euros, rapporte Libération. Et a dans le même temps changé de mains.

Malgré un nombre d’abonnés satisfaisant, beIN Sports peine toujours à être rentable. Et, année après année, les pertes s’accumulent, franchissant même la barre du milliard d’euros depuis son lancement en 2012. C’est dans ce contexte que l’actionnaire qatari du bouquet de chaînes sportives a de nouveau mis la main au portefeuille en fin d’année dernière, rapporte Libération.

Deux augmentations de capital ont ainsi eu lieu de manière simultanée, l’une de 500 millions d’euros, l’autre de 100 millions d’euros. Ce qui porte à 1,4 milliard le montant total injecté par le Qatar dans la filiale française de beIN Sports, relève le quotidien.

beIN évoque une "réorganisation" de ses activités

Parallèlement à cette nouvelle recapitalisation, une autre opération intrigue. beIN Sports France est en effet passé à cette occasion des mains de la société qatarienne beIN Media Group à celles de l’entreprise britannique beIN Europe Limited. Cette dernière étant elle-même détenue par beIN Media Group.

Si beIN se défend d’avoir procédé à toute opération stratégique ou d’optimisation fiscale, se contentant d’évoquer une "réorganisation du groupe pour une meilleure cohérence de ses activités européennes", la manœuvre interpelle. Car elle intervient dans un contexte où, comme le souligne Libération, l’entreprise se montre moins offensive sur le marché français des droits TV.

De là à s’attendre à un désengagement massif (beIN possède notamment une grande partie de la Ligue 1 et de la Ligue des champions), il y a un pas que la société assure ne pas vouloir franchir. Pour l’instant?

Y.D.