BFM Business

Balenciaga et Nicolas Ghesquière: la médiation plutôt que la justice

Nicolas Ghesquière a quitté Balenciaga en 2012, après 15 ans de collaboration, à la surprise générale.

Nicolas Ghesquière a quitté Balenciaga en 2012, après 15 ans de collaboration, à la surprise générale. - Bertrand Guay - AFP

Le créateur français et son ancienne maison Balenciaga, ont accepté, ce mercredi 27 août, la médiation proposée par le Tribunal de grande instance de Paris, selon l'AFP qui cite des parties prenantes de ce dossier. Une solution proposée par le président de la cour "pour que tout le monde sorte la tête haute" de cette affaire. A défaut, un jugement aurait été rendu.

Balenciaga avait intenté un procès, ouvert le 1er juillet, à son ancien styliste-star aujourd'hui chez Vuitton. La marque de la galaxie Kering lui reproche d'avoir tenu des "propos désobligeants" sur elle.

En 2012, à la surprise générale après 15 ans de collaboration, le surdoué quitte Balenciaga. La séparation est présentée comme une décision concertée. Nicolas Ghesquière touche le pactole pour ses services: 6,5 millions d'euros d'indemnités et plus de 30 millions pour le rachat de ses actions. En échange, le designer s'engage ne pas tenir de propos susceptibles de porter atteinte à l'image de la marque.

Pourtant deux semaines après la rupture du contrat, il accorde plusieurs entretiens à la presse, dans lesquels il décrit Balenciaga comme une entreprise "qui n'a plus rien avoir avec la mode", qui ne s'intéresse qu'au business. Pour ces propos, la marque de luxe lui réclamait 7 millions d'euros de dédommagements.

N.G. avec AFP