BFM Business

Attentats à Paris: hôtels et restaurants voient les annulations se multiplier

Au moins 128 personnes ont été tuées lors des attentats à Paris vendredi 13 novembre.

Au moins 128 personnes ont été tuées lors des attentats à Paris vendredi 13 novembre. - Patrick Kovarik - AFP

La préfecture de police de Paris demande de limiter les déplacements dans la capitale. Certains hôteliers et restaurateurs préfèrent donc fermer leurs portes pour ce samedi.

Après les attentats de vendredi soir, l'état d'urgence a été proclamé. La préfecture de police de Paris demande donc de limiter les déplacements dans la capitale. Depuis, les annulations affluaient samedi dans de grands établissements parisiens, habituellement prisés des touristes. Le célèbre cabaret Moulin Rouge a décidé à la mi-journée de fermer ses portes samedi soir "pour assurer la sécurité" alors que "beaucoup de gens" avaient déjà appelé pour annuler. Le restaurant La Coupole, près de Montparnasse, restera lui ouvert malgré "beaucoup d'annulations", mais la "vigilance" est de mise, selon un responsable. Le luxueux Fouquet's, sur les Champs-Elysées, est ouvert également et enregistre "quelques annulations", alors que les terrasses des cafés de "la plus belle avenue du monde" sont vides.

"On est incapable de donner des éléments quantitatifs", a indiqué une porte-parole de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), principale organisation patronale de l'hôtellerie-restauration, interrogée sur l'impact des attentats sur le secteur. "C'est beaucoup trop tôt pour donner quoi que ce soit comme information. C'est plutôt aujourd'hui de la compassion vis-à-vis des victimes, des familles par rapport à ce qui s'est passé", a-t-elle ajouté.

"Capacité de rebond forte"

L'Umih a dit n'avoir donné aucune consigne à ses membres, notamment concernant la fermeture des établissements. "On est une organisation professionnelle et nos adhérents sont indépendants", a souligné la porte-parole. "On va voir ce qu'il convient de faire. Instaurer des contrôles à l'entrée des restaurants, c'est extrêmement compliqué. En dehors du Bataclan, le reste s'est passé malheureusement à l'extérieur", a pour sa part noté Didier Chenet, du Synhorcat.

"Trop tôt" pour dresser un bilan, a aussi dit Christian Mantei, directeur général d'Atout France, organisme officiel de promotion touristique de la France. Il a rappelé qu'après des événements tragiques, il y avait "forcément une baisse de fréquentation" touristique, mais que le secteur faisait preuve d'une "capacité de rebond forte".

Chez Airbnb également, on estime "un peu tôt" pour faire un point sur la situation, alors que Paris est la ville numéro 1 pour le site de location d'appartements. "Nous avons le coeur brisé et nos pensées sont avec les Parisiens, les victimes de ce terrible attentat et leurs familles", a dit le patron d'Airbnb, Brian Chesky, dans un message posté sur son compte Twitter.

D. L.