BFM Business

Allociné: Fimalac va racheter cette pépite

Allociné est né il y a vingt ans en tant que service téléphonique, avant de migrer sur le minitel puis sur le web.

Allociné est né il y a vingt ans en tant que service téléphonique, avant de migrer sur le minitel puis sur le web. - -

Le fonds d'investissement Fimalac a annoncé, mercredi 10 juillet, être entré en négociations exclusive avec Allociné en vue de le racheter. Portrait du leader français de l'information sur le cinéma.

Une nouvelle acquisition pour Fimalac. Le groupe de Marc Ladreit de la Charrière a annoncé, mercredi 10 juillet, son intention de racheter Allociné, le site internet spécialisé dans le cinéma, avec qui il est en négociation exclusive. Le prix de la transaction serait situé entre 50 et 70 millions d'euros.

Depuis sa création, il y a tout juste 20 ans, Allociné n'a cessé d'attirer les convoitises. C'est une des pépites françaises du web. Le site est largement numéro 1 en France des infos autour du cinéma et des séries sur internet. Il fait presque 20 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Numéro trois mondial

Allociné est même le troisième mondial du secteur: il est présent en Allemagne, au Brésil, en Espagne et surtout en Chine, désormais son plus gros marché en volume de visiteurs. Il faut dire que c'est un ancêtre dans son domaine : le groupe existe depuis 20 ans.

A l'origine, c'était un service d'informations téléphoniques sur les sorties en salle, puis il a migré sur Minitel en 1995 et sur internet en 1997. Depuis cette époque, l'actionnariat de la société a souvent évolué. C'était une filiale de Vivendi dans les années 2000, avant que le site soit racheté par un fonds d'investissement américain.

Désormais, au sein de Fimalac, Allociné revient dans le giron français et sera fusionné avec Webedia, un éditeur de site d'info people et média, racheté par le groupe de Marc Ladreit de Lacharrière il y a quelques mois.

Simon Tenenbaum