BFM Business

AccorHotels attaque Airbnb sur son terrain

Le défi d’Accor n’est plus un défi d’hôtelier, ni même de distribution, mais un défi de présence globale sur tous les secteurs adjacents à l'hôtellerie ou pouvant concurrencer son métier d'hôtelier.

Le défi d’Accor n’est plus un défi d’hôtelier, ni même de distribution, mais un défi de présence globale sur tous les secteurs adjacents à l'hôtellerie ou pouvant concurrencer son métier d'hôtelier. - Eric Piermont-AFP

Le groupe hôtelier a pris des participations dans deux sites Internet spécialisés dans la location d'appartements et de villas haut de gamme de particuliers.

Encerclé par Booking.com pour la réservation sur Internet de ses chambres, AccorHotels a décidé de réagir face à la menace grandissante d'Airbnb. Le groupe hôtelier a pris une participation dans deux plates-formes Internet destinées à la location d'appartements et de villas, en haut de gamme, incluant des services de conciergerie.

Ces deux investissements s'inscrivent dans le cadre de l'accélération de sa stratégie numérique, souvent dans des secteurs adjacents à l'hôtellerie. AccorHotels, en 2015 a racheté Wipolo, une start-up qui a développé une application mobile assistant le voyageur, ou noué un partenariat avec OnePark, une autre start-up spécialisée dans le partage de places de parkings privées inutilisées. 

En prenant 49% de Squarebreack, jeune pousse Internet française créée en 2013, le groupe hôtelier s'attaque aux séjours dans des propriétés privées haut de gamme situées dans de hauts lieux touristiques, en France, en Espagne et au Maroc.

Accor vise la location d'hébergements privés haut de gamme

Cette plateforme offre des techniques et des services hôteliers aux gestionnaires locaux qui opèrent pour le compte des propriétaires privées. Pour ces derniers, le service de Squarebreak s'apparente à une conciergerie, gérant l'accueil, le paiement ou le ménage.

AccorHotels a aussi acquis 30% du capital d'Oasis Collections, créée en 2009 à Buenos Aires. Elle compte un catalogue de 1.500 propriétés réparties sur 18 destinations en Amérique Latine, aux États-Unis et en Europe. Elle propose des services personnalisées aux clients, effectuant des séjours d’affaires ou de loisirs, notamment un dispositif de conciergerie sur place.

Commentant ces acquisitions, le PDG, Sébastien Bazin, a assuré que "ce n'est pas pour contrer Airbnb mais juste pour prendre conscience qu'il y a une vraie demande de nos clients et clients tiers qui choisissent autre chose que l'hôtel et vont dans des résidences principales, secondaires", a-t-il noté.

Les deux start-up intègrent un notion forte de services

Ces deux sociétés, Oasis Collections et Squarebreak, "ont une notion de services extrêmement fortes. Ces résidences ou appartements ne sont loués qu'avec un service associé cousu main, que le groupe AccorHotels sait faire", a insisté le PDG d'Accorhotels, soulignant que "c'est le début d'une histoire" pour le groupe.

Pour Accor, il s'agit plus généralement d'offrir, grâce au numérique, à ses clients d'aujourd'hui et de demain, quelque chose de différent sans renier son métier d'origine.

Son challenge est plus qu'un défi d’hôtelier. Il s'agit d'un défi de présence globale sur tous les secteurs adjacents à l'hôtellerie ou pouvant concurrencer son métier d'origine.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco