BFM Business

Les Champs-Elysées, l'artère commerciale la plus chère d'Europe

La valeur locative moyenne sur les Champs Elysées reste stable depuis deux ans

La valeur locative moyenne sur les Champs Elysées reste stable depuis deux ans - Josh Hallett - Wikimedia Commons - CC

Avec un prix locatif annuel de 13.000 euros le mètre carré, la célèbre avenue parisienne reste la plus chère artère commerciale sur le Vieux Continent. Paris aligne cinq rues dans le top 10 européen.

Carte postale du Paris touristique, l'avenue des Champs-Elysées continue de faire recette.

La célèbre avenue parisienne reste ainsi l'artère commerciale la plus chère d'Europe, selon une étude du cabinet de conseil en immobilier d'entreprise Cushman &Wakefield publiée ce mercredi 19 novembre.

Sa valeur locative, c'est-à-dire le prix du loyer augmenté du droit au bail, s'élève ainsi à 13.255 euros le mètre carré par an.

Les Champs-Elysées devancent, en Europe, la New Bond Street de Londres, avec 10.361 euros et la rue Montenapoleone de Milan, célèbre pour ses boutiques de bijoux, avec 8.500 euros.

Une montée en gamme

Cela fait toutefois deux ans que la valeur locative moyenne n'évolue plus sur la célèbre artère parisienne. "Ce statu quo relatif n’est en aucun cas le signe d’une désaffection des enseignes, dont la demande reste forte mais se heurte au nombre extrêmement limité d’opportunités d’implantation sur l’avenue", considère Christian Dubois, directeur général de Cushman et Wakefield.

Ce dernier ajoute que quelques ouvertures à plus ou moins long terme confirmeront la montée en gamme de l'avenue, comme Longchamp qui va ouvrir un nouveau point de vente.

Les autres artères parisiennes en hausse

Mais Paris ne se limite évidemment pas aux Champs-Elysées, loin s'en faut. La capitale française place ainsi quatre autres artères dans le Top 10 européen: l'avenue Montaigne et la rue du Faubourg Saint Honoré sont 4e ex-aequo avec 8.500 euros, l'ensemble place Vendôme, Rue de la Paix se classe 8e, là aussi ex-aequo avec la rue Saint Honoré (7.364 euros).

"Si les valeurs locatives sont restées stables sur les Champs-Elysées, elles ont progressé de 6 % sur un an à l’échelle du marché parisien en raison des hausses actées dans plusieurs grandes artères du luxe", souligne Christian Dubois.

Ainsi l'avenue Montagne a vu sa valeur locative progresser de 10% par rapport à l'an dernier et l'ensemble place Vendôme-rue de la Paix de 11%. Cushman et Wakefield note enfin que la demande des enseignes est progressivement en train de s'étendre à "des secteurs plus ou moins proches du cœur historique du luxe parisien, à l’exemple de la rue de Sèvres et du boulevard Saint-Germain où une nouvelle boutique Moncler s’est récemment ajoutée".

Julien Marion