BFM Business

La baisse des taux des crédits immobiliers se poursuit

La baisse des taux des crédits accordés pour l'achat d'un logement, amorcée en novembre 2008, s'est encore poursuivie au cours des quatre premiers mois de 2010, selon le dernier rapport de l'observatoire du financement des marchés résidentiels du Crédit L

La baisse des taux des crédits accordés pour l'achat d'un logement, amorcée en novembre 2008, s'est encore poursuivie au cours des quatre premiers mois de 2010, selon le dernier rapport de l'observatoire du financement des marchés résidentiels du Crédit L - -

PARIS - La baisse des taux des crédits accordés pour l'achat d'un logement, amorcée en novembre 2008, s'est encore poursuivie au cours des quatre...

PARIS (Reuters) - La baisse des taux des crédits accordés pour l'achat d'un logement, amorcée en novembre 2008, s'est encore poursuivie au cours des quatre premiers mois de 2010, selon le dernier rapport de l'observatoire du financement des marchés résidentiels du Crédit Logement/CSA.

Entre novembre 2008 et avril 2010, les taux des crédits immobiliers aux particuliers ont ainsi reculé de 167 points de base, souligne la banque spécialisée.

En avril, les taux (hors assurance et coûts des sûretés) se sont établis en moyenne à 3,48% (3,56% dans le neuf et 3,43% dans l'ancien) contre 3,59% en moyenne au mois de mars.

Au premier trimestre, les taux du secteur concurrentiel se sont élevés à 3,64%, contre 3,79% au quatrième trimestre 2009.

"Par cette baisse, les établissements de crédit soutiennent un marché immobilier toujours difficile, notamment en raison de la montée du chômage qui paralyse la demande et d'une sortie trop lente du blocage du marché de la revente", ajoute le rapport, précisant qu'elle équivaut à une baisse des prix d'environ 13%.

Mais l'amélioration des conditions de crédit ne suffit plus à contrecarrer la remontée du coût de l'accession à la propriété qui se dégrade depuis plus d'un an, dans un contexte de recours accru des ménages à l'endettement, celui-ci s'étant accru de 5,1% sur un an après une hausse de 3,7% en 2009, poursuit le document.

Juliette Rouillon, édité par Matthias Blamont