BFM Business

Immobilier neuf: toujours pas de vraie reprise

Le nombre de permis de construire chute au deuxième trimestre

Le nombre de permis de construire chute au deuxième trimestre - -

Les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 8% au deuxième trimestre, selon les chiffres du ministère du Logement publiés ce mardi 30 juillet. Mais sur douze mois, elles chutent de 14,2%. Et elles ne devraient pas s'améliorer.

Ce n'est pas nouveau, le secteur de la construction souffre en France. Et la situation ne devrait pas s'améliorer de sitôt. Si depuis plusieurs mois, les mises en chantier de nouveaux logements progressent sur un an, l'activité demeure en net repli sur les douze derniers mois.

Entre avril et juin 2013, les mises en chantier ont progressé de 8% à 86.200 par rapport à la même période l'année précédente, selon les chiffres publiés ce mardi 30 juillet par le ministère du Logement. De mars à mai, elles avaient déjà augmenté de 6,6%.

Néanmoins par rapport à l'année dernière, entre juillet 2012 et juin 2013, le nombre de mises en chantier a baissé de 14,2%, à 342.294. Entre juin 2012 et mai 2013, le repli était déjà quasi le même (-14,1%) à 300.084 unités.

Chute des permis de construire

De plus, un autre mauvais signe inquiète les professionnels: les permis de construire. Entre avril et juin, le nombre de permis accordés pour les logements neufs, qui représentent les futures mises en chantier, a chuté de 14,1% sur un an, à 101.700. Entre mars et mai, il n'avait baissé de que 4,8%.

Les permis octroyés accentuent ainsi leur chute sur douze mois, avec un repli de 8,4% sur la période allant de juillet 2012 à juin 2013, à 485.677 unités, contre une baisse de 7,9% à 425.426 il y a un mois.

Cette chute s'observe sur tous les secteurs du logement: collectif (-13,3%), en résidence (-9,1%) même si elle est moins prononcée pour l'individuel (-3%).

Des aides sans effet

Les raisons de ce repli sont toujours les mêmes. Malgré des taux de crédits immobiliers à des plus bas historiques, les conditions de crédit sont toujours assez restrictives. Et les Français restent attentistes face à l'évolution de la fiscalité.

De plus, une nouvelle version du prêt à taux zéro, le nouveau PTZ+ , mis en place depuis le 1er janvier, s'avère moins favorable pour les ménages modestes les plus concernés, ce qui restreint leur demande. De même, le dispositif qui s'est substitué début 2013 au Scellier, baptisé "Duflot", tarde à porter ses fruits.

Enfin, les mesures prises pour relancer la construction (ordonnance visant à combattre les recours abusifs contre les permis de construire, simplification des normes et procédures administratives, projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové), ne porteront pas leurs fruits avant fin 2014 ou début 2015, estiment les spécialistes du secteur.

Diane Lacaze