BFM Business

Immobilier: comment financer une acquisition

Taux d'intérêt, assurance emprunteur, montant de l'apport, l’Institut notarial de droit immobilier répond à vos questions.

Taux d'intérêt, assurance emprunteur, montant de l'apport, l’Institut notarial de droit immobilier répond à vos questions. - -

Devenir propriétaire est une ambition pour beaucoup de Français. Mais avant de sauter le pas, mieux vaut connaître les points à prendre en compte pour choisir un bien et monter son financement. L’Institut notarial de droit immobilier a répondu à vos questions.

Acheter sa résidence principale est une priorité pour de nombreux Français. Et avec la hausse des prix de l'immobilier, cela signifie un emprunt sur 15, 20 ans voire plus. Mieux vaut donc ne pas s'en tenir au simple coup de coeur pour choisir son bien afin d'éviter les déconvenues.

Quels sont les points à prendre en compte pour choisir son habitation et l'obtenir au juste prix ? Comment monter un financement ? Quelles sont les obligations du vendeur et celles de l'acheteur ?

Thierry Thomas, notaire et Président de l’Institut notarial de droit immobilier, a répondu à vos questions portant sur le financement de votre projet immobilier. Un autre volet est consacré aux critères à prendre en compte pour choisir son bien et un dernier sur les procédures pour finaliser l'acquisition.

>> comment financer son bien

Adage: Bonjour, J'envisage de devenir propriétaire. Mais je sais que les banques sont de plus en plus frileuses, et qu'il faut un apport. Quelle est la somme minimale que je dois avoir en ma possession pour me lancer?

Thierry Thomas: Il n'y pas de barème ou de minimum légal, mais en général aujourd'hui les banques demandent un minimum de 20 voire 30 % d'apport ; de plus, elles prennent en compte un endettement global ne devant pas dépasser un plafond qu'elles se fixent. Dans cet endettement tout est pris en compte : pensions alimentaires, frais de déplacement domicile travail …

Leon du 93 : J'ai fait le tour des banques pour mon prêt. S'il est facile de voir les différences de taux, je pense qu'il y a d'autres aspects à prendre en compte pour faire mon choix. Vous pouvez m'éclairez ? Merci

T.T. : Oui il faut prendre en compte la durée de votre prêt et le coût de l'assurance décès invalidité que vous allez devoir payer en même temps que vos échéances. Vous devez aussi prendre en compte le coût de la garantie que va demander la banque : hypothèque ou caution par un organisme habilité à le faire.

Bakhta: Bonjour, Je souhaite acheter un appartement avec ma compagne. Nous ne sommes ni marié ni pacsé. Quelles sont les démarches à faire, sachant que pour ma part je possède déjà un studio dont le prix de la vente sera réinvesti dans cette nouvelle opération immobilière ?

T.T. : Vous allez donc acheter en indivision : votre apport sera précisé dans l'acte d'achat afin que vous puissiez le récupérer en cas de revente ou de séparation. Mais il faudra aussi que vous preniez des précautions pour vous protéger tous les deux en cas de décès ; un testament devra être rédigé par chacun mais attention, en cas de décès, le survivant aura un maximum de droits de succession à payer (60 %) A minima, le PACS vous exonèrerait de ces droits : le notaire doit en parler.

Déménagement en vue : Dans la loi de Consommation, il est prévu que l'on puisse choisir son assurance emprunteur afin de faire des économies. Concrètement, comment faire pour en trouver une ? Et avez-vous des conseils pour en trouver une au meilleur prix ?

T.T. : Vous pouvez, en effet, chercher et choisir une autre assurance que celle qui vous est proposée par la banque. Vous pouvez aussi opter pour une délégation d'un contrat d'assurance que vous avez peut être déjà : pour ce faire, il faut soumettre les conditions d'assurance à la banque prêteuse qui va vérifier si l'assurance vous couvre bien en cas de décès. Si vous optez pour une délégation d'un contrat d'assurance existant déjà vous ne paierez pas plus de cotisation ; si c'est un nouveau contrat, comparez bien son coût.

BFMbusiness.com