BFM Business

2 milliards d'euros pour construire un quartier sur la mer à Monaco

-

- - Valode & Piste

Dans la principauté monégasque débute l'immense chantier de construction, sur la mer, d'un quartier de 6 ha. Les fondations, confiées à Bouygues, coûtent à elles seules 1 milliard d’euros. Monaco n'investit pas 1 euro dans cette opération qui va néanmoins lui rapporter gros.

La principauté monégasque, coincée entre la Méditerranée et la France, donne un nouvel élan à ses projets d'extension. Alors qu'elle a déjà récupéré 40 hectares sur son espace maritime par le passé, soit 20% sa surface actuelle, elle va construire de toutes pièces un quartier de 6 hectares à nouveau gagnés sur la mer. Ce nouveau territoire comportera notamment 60.000 m² de logements grand luxe, un petit port, un parc végétalisé d’un hectare ainsi qu’une promenade littorale.

Bouygues Travaux Publics, à qui a été confié ce chantier, a débuté ces jours-ci les immenses travaux d’infrastructure maritime préalables à la construction du quartier, dont le montant est estimé à 1 milliard d'euros. Le coût de l'ensemble de cette urbanisation, une fois achevée, sera de 2 milliards d'euros, selon la principauté. 

Il faudra 40 mois au groupe de BTP pour mener à bien ce gigantesque chantier. Il va bâtir, sur un remblai qu'il lui faut créer au fond de l'eau, un terre-plein de 6 hectares gagné sur l'espace maritime. Ce sera le socle "terrestre" du futur quartier. Cette plate-forme sera protégée par une enceinte de 18 caissons titanesques de 26 mètres, pesant 10.000 tonnes chacun. "Préfabriqués, ils permettront de diminuer les franchissements par fortes houles protégeant les parties exposées du projet", selon Bouygues.

Une bonne opération financière pour l'État monégasque

Pour le montage juridique et financier de ce gros projet d'urbanisation, l'État monégasque a confié la maîtrise d'ouvrage à une société anonyme monégasque (la SAM de l'Anse du Portier). Elle compte des actionnaires locaux ainsi que Bouygues Travaux Publics. La SAM finance l'intégralité de la construction. Elle pourra ensuite valoriser l'opération en revendant des logements de grand luxe et commerces, pour une surface totale de 60.000 mètres carrés.

L'État monégasque, qui n'aura rien financé de sa poche, percevra une soulte dont le montant n'a pas été révélé et aura la propriété des équipements publics construits par l'aménageur, notamment un port de plaisance, un parking public, le doublement de la surface du forum Grimaldi, l'espace d'expositions et de congrès voisin, sur 3.500 mètres carrés. Leur valeur est estimée à 500 millions d'euros.

Les caisses de la principauté retireront aussi de cette opération immobilière "tous les effets financiers induits par la vente des 60.000 mètres carrés de logements de très grand luxe et des commerces dont notamment le versement d’un montant important de TVA" a prévu le traité de concession signé par le gouvernement de la principauté en 2015 avec la SAM de l'Anse du Portier.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco