BFM Business

Plus que sur les prix, Orange Bank mise sur les services et le réseau

Si la nouvelle banque en ligne de l'opérateur propose une tarification quasi similaire à ses concurrents, elle se distingue par les nombreux services proposés.

Avec Orange Bank, Stéphane Richard, PDG d'Orange, avait promis une offre tarifaire très attractive, en rupture avec le marché. Il n'y a finalement pas de révolution en termes de prix. Le patron du groupe a certes longuement insisté sur la gratuité des services: pas de frais de tenue de compte, carte gratuite... mais cela correspond déjà à ce que proposent toutes les banques en ligne.

"Le seul point sur lequel Orange Bank se distingue vraiment de ses concurrentes, c'est qu'elle sera accessible sans condition de revenus. Pour le reste, on ne peut pas dire pour l'instant qu'elle casse les prix", affirme un expert. Même chose pour les autres services annoncés. Le découvert sera facturé avec 8% d'intérêts, nous a affirmé l'un des responsables d'Orange Bank, ce qui correspond précisément à la moyenne du marché. Ce même responsable assure également que certaines opérations réalisées par les conseillers pourraient à terme être facturées.

Orange mise sur la simplicité et l'étendue de son réseau

C'est finalement sur d'autres atouts que le groupe semble miser, à commencer par la simplicité de ses services. Depuis l'annonce de l'arrivée d'Orange Bank, les établissements traditionnels se sont lancés dans une course effrénée pour proposer toutes sortes de services via le mobile: paiement, agrégation de comptes, pilotage de la carte. Orange, lui, attaque d'emblée avec toutes les options disponibles sur le marché: 100% des opérations pourront être effectuées via le mobile, dès l’ouverture du compte. Il suffira de scanner les documents nécessaires. Les virements pourront être effectués par SMS. Autre exemple encore, le client pourra piloter sa carte via son téléphone: la bloquer, la débloquer ou encore relever son plafond.

Enfin, Orange a l'avantage de proposer des conditions tarifaires aussi attractives que les banques en ligne avec en plus la force de frappe d'un réseau. Le groupe a déjà formé plus de 800 conseillers pour distribuer son offre dans 140 boutiques. Des boutiques qui, contrairement aux agences bancaires, ne désemplissent pas.

Caroline Morisseau