BFM Business

Les défis du nouveau patron d'Axa

Thomas Buberl fait face à un important défi

Thomas Buberl fait face à un important défi - Éric Piermont - AFP

L'Allemand Thomas Buberl prend ce jeudi 1er septembre les rênes du plus grand assureur européen. Sa mission: mener à bien la transformation digitale du groupe.

C'est la fin d'une ère chez Axa. L'Allemand Thomas Buberl, le successeur d'Henri de Castries, entre officiellement en fonction ce jeudi 1er septembre. Le jeune (43 ans) nouveau patron du plus grand assureur européen fait face à un énorme défi: assurer la transformation numérique du groupe.

"Axa ne doit pas être le Kodak de l'assurance": voilà comment au sein de l'entreprise on résume le défi du nouveau patron. Axa n'a donc clairement pas le droit de rater le virage du numérique. "Un assureur ne peut plus se contenter de payer des factures en cas de sinistre", explique d'ailleurs Thomas Buberl.

Un développement embryonnaire

La grande mission du nouveau patron est donc de réinventer toutes sortes de services. Le mouvement est, pour l'instant, embryonnaire. Axa cite un exemple: en Allemagne, l'assureur a lancé une nouvelle application destinée aux femmes. Moyennant un abonnement et grâce à leur smartphone elles peuvent être accompagnées pendant toute la durée de leur trajet par un centre Axa. Au moindre bruit suspect, la police est alertée.

Thomas Buberl doit absolument accélérer ce mouvement et métamorphoser en profondeur le métier d'Axa. Preuve que l'enjeu est important. Malgré le contexte de taux bas, qui pèse sur la rentabilité, Axa a prévu d'investir 3 milliards d'euros d'ici 2020 pour intensifier cette transformation numérique.

Caroline Morisseau