BFM Business

Les clients d'HSBC pourront ouvrir leurs comptes avec… un selfie

Le selfie va-t-il faire oublier le mot de passe

Le selfie va-t-il faire oublier le mot de passe - Tookapic - Pexels - CC

La banque sino-britannique permet désormais à ses clients professionnels d'ouvrir puis d'accéder à leur compte via la reconnaissance faciale. L'établissement emboîte ainsi le pas à Mastercard.

Oubliez le bon vieux mot de passe! Pour s'identifier et avoir accès à des données sensibles, le secteur financier semble miser de plus en plus sur la reconnaissance faciale. C'est le cas de HSBC, qui a décidé de permettre à ses clients professionnels (chefs d'entreprises, professions libérales etc…) d'ouvrir un compte avec... un selfie.

Les futurs clients du groupe seront ainsi invités à prendre une photo d'eux même avec leur téléphone. Cette image sera ensuite utilisée par un logiciel de reconnaissance faciale. Lorsque le client souhaitera accéder à ses comptes, son visage sera scanné.

En guise de double sécurité, le client devra également fournir une photo d'identité, un passeport ou un permis de conduire.

Mastercard et ABN Amro, les précurseurs

"En simplifiant le procédé d'authentification, nous espérons faire gagner du temps à notre clientèle professionnelle et leur permettre d'ouvrir un compte plus rapidement", se félicite Richard Davies, chef de la prospective chez HSBC commercial banking, cité par The Independent. "Nous nous attendons à ce que le selfie, si simple et rapide, devienne le choix principal de nos clients qui n'ont ainsi plus besoin d'aller dans une agence pour créer un compte", ajoute-t-il.

Avant HSBC, d'autres grands noms de la finance ont pris le virage de la reconnaissance faciale. Mastercard avait, en février dernier, lancé une initiative similaire dans 14 pays. Il s'agissait d'utiliser des selfies pour s'authentifier lors d'un paiement. La banque néerlandaise ABN Amro avait mené une expérimentation de paiement en ligne par selfie auprès de 750 clients. 90% d'entre eux s'étaient dit prêts à utiliser cette technique d'identification plutôt qu'un un bête code PIN.

Ce qui vient en tout cas démontrer que le mot de passe devient de plus en plus obsolète.

"Il est temps que nous trouvions des moyens de nous en débarrasser. Ils ne sont plus viables et nous devons nous efforcer de trouver des alternatives plus sûres. Après tout, voyez le nombre de mots de passe que nous utilisons et combien il est difficile de s'en souvenir. Moi-même je suis obligé de les réinitialiser parce que je les oublie tout le temps", affirmait ainsi en février à Business Insider Malcolm Marshall, chef de la recherche sur la cyber-sécurité chez KPMG.

J.M.