BFM Business

Les banques européennes face à "l'opération vérité" de la BCE

La BCE veut rétablir la confiance dans les banques européennes via cette opération

La BCE veut rétablir la confiance dans les banques européennes via cette opération - Daniel Roland - AFP

La Banque centrale européenne va dévoiler dimanche 26 octobre les résultats de son bilan de santé des banques de la zone euro. 25 banques auraient échoué.

Le verdict est prévu pour ce dimanche 26 octobre à midi. La Banque centrale européenne livrera les résultats des stress tests menés depuis le début de l'année.

Un grand travail de décryptage du bilan des banques en zone euro avec pour objectif de rétablir enfin la confiance vis-à-vis du secteur bancaire.

Vingt-cinq banques auraient échoué aux tests et une dizaine ont encore un déficit de fonds propres, ont déclaré ce 24 octobre deux sources proches du dossier.
Des banques de Grèce, de Chypre, de Slovénie et du Portugal n'avaient pu, à la fin 2013, afficher un ratio de fonds propres minimal et une dizaine restent en difficulté, ont précisé les sources. Les banques espagnoles et françaises ont, pour l'essentiel, fait mieux que prévu.

Pendant 10 mois, quelques 130 banques de la zone euro ont vu leurs bilans épluchés, décortiqués et aussi soumis à rude épreuve. Le but est de s'assurer qu'elles seraient en mesure de rester solvables en cas de crise.

Des scénarios pour tester leur résistance ont été bâtis, avec notamment comme hypothèses une nouvelle explosion du chômage en zone euro, ou encore une récession et d'une déflation généralisée.

6.000 régulateurs mobilisés

Au niveau européen, 6.000 régulateurs ont été mobilisés. Mais, dans chaque banque, ce sont à chaque fois des dizaines -voire des centaines- de salariés qui ont aussi été mis à contribution pour faire remonter et transmettre des données.

Une opération vérité qui doit donc permettre de lever les doutes sur l'état de santé du secteur. Des doutes qui subsistent depuis des années.

Noyer confiant

En 2010, de précédents stress tests avaient été menés sous l'égide de l'Union européenne. Deux banques irlandaises les avaient réussis, avant de faire faillite quelques mois plus tard... Autre exemple: Dexia, la banque franco-belge que Paris et Bruxelles ont plusieurs fois renflouée, avait également passé avec succès ces stress tests.

Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer a pour le moment fait preuve d'optimisme. "J'attends ça avec sérénité, a-t-il déclaré sur RTL. Je pense que ça va permettre de crédibiliser la solidité du système bancaire dans la zone euro".

Guillaume Paul avec BFMbusiness.com