BFM Business

Le Qatar au chevet de Deutsche Bank?

Deutsche Bank fait l'objet de vives inquiétudes.

Deutsche Bank fait l'objet de vives inquiétudes. - Daniel Roland - AFP

L’émirat pourrait monter à 25% du capital de la banque allemande, actuellement en difficulté financière.

Le Qatar envisage de monter à 25% du capital de la banque allemande Deutsche Bank, affirme l'hebdomadaire allemand Der Spiegel dans son édition de samedi.

"Le cheikh Hamad ben Jassem ben Jaber al-Thani, ancien Premier ministre du pays, et son cousin, l'ancien émir cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, envisagent d'apporter un soutien à la banque avec de nouveaux capitaux et d'acquérir, avec d'autres investisseurs, une part minoritaire de 25%", écrit le Spiegel.

Actuellement, les deux cheikhs détiennent ensemble presque 10% de Deutsche Bank, mais ils ne seraient prêts à prendre davantage de risque financier que si la banque, sous la gestion du Britannique John Cryan, modifie sa stratégie, jugée essentiellement défensive.

Les inquiétudes sur Deutsche Bank persistent

"Nous n'avons pas de problème avec un tel investissement" du Qatar, a-t-on indiqué du côté du ministère allemand des Finances.

Deutsche Bank a été à l'origine d'un vent de panique sur les marchés européens il y a plusieurs jours, quand il a été su qu'elle était sous la menace d'une amende record de 14 milliards de dollars aux États-Unis, dans le cadre d'un litige lié aux crédits immobiliers "subprime", à la source de la crise financière et bancaire de 2008-2009.

Selon des informations de l'AFP, la banque serait proche d'un accord pour réduire cette amende à 5,4 milliards de dollars, mais les spéculations sur la capacité de la banque à faire face à ses nombreux litiges judiciaires et difficultés financières et la résistance du secteur bancaire en général persistent.

Y.D. avec AFP