BFM Patrimoine

Plusieurs pistes à l'étude pour renflouer Deutsche Bank

Deutsche Bank réfléchirait à introduire sa filiale de gestion d'actifs pour renflouer ses caisses.

Deutsche Bank réfléchirait à introduire sa filiale de gestion d'actifs pour renflouer ses caisses. - Daniel Roland - AFP

Pour sortir de la crise, Deutsche Bank réfléchirait à plusieurs solutions dont la cession de sa filiale de gestion d'actifs.

Deutsche Bank étudierait plusieurs pistes afin de renforcer ses fonds propres. La première banque allemande, qui pourrait écoper d’une amende de 14 milliards de dollars de la part du ministère de la Justice américain (DoJ), envisage de lancer une augmentation de capital dans le cas où elle serait sanctionnée, rapporte Bloomberg, citant des sources proches du dossier. Des intermédiaires de Wall Street auraient donc proposé à Deutsche Bank de placer cinq milliards d’euros, à savoir le montant maximal sans obtenir le feu vert des actionnaires. L’agence indique également que la banque pourrait aussi s'adresser directement aux actionnaires pour obtenir des fonds supplémentaires.

L’autre piste à l’étude mènerait à la scission de sa filiale de gestion d’actifs, rapporte cette fois-ci le Financial Times. Une décision qui pourrait se traduire par l’introduction en Bourse d’une participation minoritaire de sa filiale. Toutefois, aucune décision à ce sujet ne devrait intervenir avant le premier semestre 2017, écrit le quotidien britannique. Cette hypothèse semble néanmoins peu crédible, le président du directoire John Cryan ayant indiqué au personnel le mois dernier qu’il ne souhaitait pas vendre cet actif, considéré comme l’un des rouages essentiels du "Business Model".

Des fonds réduisent leurs positions à découvert

Par ailleurs, les deux fonds spéculatifs, Marshall Wace et Discovery Capital Management, ont réduit leurs positions à découvert (le fait de parier à la baisse sur une action) sur le titre Deutsche Bank. Ce qui semble dire qu’ils anticipent désormais une remontée prochaine de l’action, qui avait touché un plus bas le 30 septembre dernier sur fond de rumeurs inquiétantes sur la solidité financière de la première banque d’investissement européenne. Le montant total de ces positions représentait 5,34% de l'encours mercredi, après un pic de 6,39% mardi. Deux chiffres qui sont à comparer avec la position de mi-septembre, qui n’excédait pas les 2%, selon des données de Markit.

S.B.