BFM Business

Le Crédit Agricole se met au parfum

Crédit Agricole veut pousser les clients à entrer dans une de ses agences comme ils le font dans n'importe quel autre magasin.

Crédit Agricole veut pousser les clients à entrer dans une de ses agences comme ils le font dans n'importe quel autre magasin. - Philippe Huguen - AFP

La Fédération Centre-est diffuse dans ses 350 agences une douce odeur d'agrumes et de rhubarbe pour attirer les clients. Un concept totalement inédit qui pourrait être repris à l'échelle nationale.

Et si vous vous rendiez dans votre agence bancaire avec autant de plaisir que dans votre salon de massage? Difficile à imaginer. C'est pourtant le pari du Crédit Agricole Centre-est, qui diffuse désormais un parfum d'agrumes et de rhubarbe dans ses 350 agences.

La banque n'a pas ménagé ses efforts: un étudiant doctorant a planché trois ans durant pour élaborer la bonne odeur qui donnera satisfaction aux clients comme aux salariés. Le travail s'est effectué en collaboration avec Emosens, une société spécialisée dans le marketing olfactif qui compte de grands clients comme Rolex ou l'hôtel Majestic de Cannes.

Leur mission : trouver un parfum qui évoque la convivialité, la proximité mais aussi donne l'impression que le temps d'attente est réduit. Et selon les premiers retours, l'impact d'une odeur dans un espace est plus important que celui de la musique.

Inciter les clients à rentrer dans l'agence

Le concept est beaucoup moins anodin qu'il n'y paraît. Voilà des années que les banques cherchent à rendre leurs agences plus attractives pour désacraliser la relation avec le banquier. Et pousser le client à entrer dans une agence comme on entre dans un magasin pour demander conseil ou regarder les produits. D'où l'idée d'utiliser les mêmes codes.

Le concept pourrait être étendu à l'ensemble des 7.000 agences du Crédit Agricole. D'autant que l'investissement est minime: une cinquantaine d'euros par mois suffisent pour équiper une agence d'un diffuseur et l'approvisionner en parfum. De plus, des produits dérivés, telles que des bougies parfumées, pourraient être créées afin de les offrir aux clients.

Caroline Morisseau avec BFMbusiness.com