BFM Business

Le compte Nickel passera le cap des 400.000 clients en octobre

Hugues Le Bret était l'invité de BFM Business ce jeudi

Hugues Le Bret était l'invité de BFM Business ce jeudi - BFM Business

Le fondateur du compte Nickel, Hugues le Bret était l'invité de BFM Business, ce jeudi 22 septembre. Il a livré ses projections et assuré que désormais ses ouvertures de comptes "ne sont pas très loin de celles d'une grande banque de détail".

Les Français ne sont pas attachés aux banques traditionnelles. Selon une étude du cabinet Deloitte 38% d'entre eux sont prêts à ouvrir un compte ailleurs que dans une banque. Une tendance grandissante, puisqu'ils n'étaient que 32% l'an dernier.

On ne s'étonnera pas alors que le compte Nickel, distribué dans les bureaux de tabac n'en finisse plus de battre des records. "En ouvertures brutes de comptes nous sommes passés devant les banques en ligne, avec 25.000 comptes par mois. Et nous ne sommes plus très loin d'une grande banque de détail qui a 10% de parts de marché", se félicite son fondateur Hugues Le Bret, invité de BFM Business.

À l'heure actuelle un compte nickel s'ouvre toutes les 40 secondes chez les quelque 1.900 buralistes où ce compte est distribué. D'après Hugues Le Bret, la barre des 400.000 comptes sera franchie début octobre.

30% des revenus des banques en frais d'intervention

Comment expliquer ce succès? "On est très proches du terrain puisque 3 millions de personnes passent chez les buralistes. C'est notre force de frappe", répond le fondateur du compte nickel.

"Mais les vrais facteurs ce sont la transparence, la considération et la simplicité avec des règles du jeu claires", poursuit-il. À ce titre, Hugues le Bret rappelle que le compte nickel coûte 20 euros par an et ne permet pas de dépenser plus que ce qui est provisionné sur le compte. "On sait où en est", résume Hugues le Bret, ajoutant que les gens "veulent se contrôler". "Ils viennent pour avoir non pas une banque mais une prestation et n'avoir aucune mauvaise surprise", explique-t-il.

Surtout, avec le compte nickel les usagers échappent aux commissions d'interventions (agios, commissions d'intervention sur le compte) qui d'après Hugues Le Bret représentent 30% du revenu total des banques. Et quand on lui rétorque que les banques nient ce montant, il les met au défi de prouver que ce n'est pas le cas.

J.M.