BFM Business

La BCE abaisse finalement son principal taux directeur à 0,50%

Pour la BCE, il s'agit d'un nouveau plus bas historique pour son taux de refinancement.

Pour la BCE, il s'agit d'un nouveau plus bas historique pour son taux de refinancement. - -

La Banque centrale européenne a annoncé, ce jeudi 2 mai, avoir abaissé son principal taux directeur de 0,75 à 0,50%, confirmant ainsi les attentes des analystes et des marchés. A partir de 14h30 suivez en direct la conférence de la BCE, où Mario Draghi devrait détailler les raisons de ce choix.

La Banque centrale européenne (BCE) n'a finalement pas déçu les marchés. Ce jeudi 2 mai, l'institution européenne dirigée par Mario Draghi a décidé de montrer sa détermination, baissant son principal taux directeur, le taux de refinancement, de 0,75% à 0,50%. Ce chiffre constitue un nouveau plus bas historique. La BCE n'avait plus modifié ses taux depuis juillet dernier.

Par ce geste, la BCE montre qu'elle est prête à agir pour veiller à la bonne tenue de l'économie. En opérant cette baisse de 0,25% de taux, l'institution rend le loyer de l'argent moins cher pour les banques.

Celles-ci ont alors des coûts de refinancement moins élevés et devraient être ainsi plus enclines à prêter, et donc à permettre une relance de la croissance.

Selon Reuters, une baisse de taux 0,25%, permettrait ainsi aux banques de la zone euro d'économiser un total de 2 milliards d'euros par an en charges d'intérêts.

La BCE a également abaissé le taux des facilités de refinancement (prêt marginal au jour le jour) de 1,25% à 1%. Le taux des dépôts est resté inchangé à 0%.

Ces décisions ont été salué par les marchés. La baisse de ces taux a permis au CAC40 de passer en territoire positif. L'indice phare de la place parisienne était ainsi dans le vert vers 13h50 à +0,11%, alors qu'il évoluait auparavant à la baisse.

Une efficacité limitée

Les marchés avaient néanmoins largement anticipé cette décision sur le taux de refinancement, en raison des nombreux indicateurs économiques tombés ces dernières semaines, qui ont montré combien la reprise dans la zone euro reste incertaine, renforçant l'hypothèse d'une intervention de la BCE.

De plus l'inflation, au mois d'avril, à baissé à 1,2% alors que la BCE cible un objectif de 2%. Autant de raisons qui ont pu motiver Mario Draghi et ses collègues à baisser les taux.

Reste que cette décision n'est pas une panacée. Comme le soulignait Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, "l'efficacité d'une baisse des taux est limitée parce que le mécanisme de transmission est défectueux dans certaines parties de la zone euro".

Dans certains pays, comme l'Italie ou l'Espagne, malgré la politique de taux bas, le crédit ne redémarre pas. C'est ce que la BCE appelle "la fragmentation" du crédit. Ce pourquoi la baisse des taux décidée aujourd'hui pourrait finalement être avant tout symbolique.

Dès 14h30, Mario Draghi devrait donner davantage d'explications à ce sujet, ainsi que les motifs qui ont abouti à cette décision.

>> Vous pourrez suivre en direct la conférence de la BCE sur BFM Business et BFMbusiness.com à partir de 14h30.

Julien Marion