BFM Business

La baisse des taux de la BCE saluée

La baisse des taux de la BCE est qualifiée "de décision totalement justifiée" par le FMI.

La baisse des taux de la BCE est qualifiée "de décision totalement justifiée" par le FMI. - -

Pierre Moscovici et le FMI ont tous les deux apprécié la baisse des taux directeurs annoncée par la BCE, ce jeudi 7 novembre. Selon eux, cette action est de nature à soutenir les débuts de la reprise en zone euro.

La baisse surprise des taux décrétée par la Banque centrale européenne n'a pas suffi à doper les marchés, ce jeudi 7 octobre. Mais cette action a toutefois été appréciée.

Cette décision a ainsi été saluée par Pierre Moscovici. Deux heures après l'annonce, le ministre de l'Economie et des Finances a posté un message sur son compte Twitter, déclarant qu'il "s'agit d'une bonne nouvelle" qui constitue "un soutien bienvenu à la reprise en cours dans la zone euro en limitant les risques de déflation".

Bonne nouvelle en provenance de la #BCE. Soutien bienvenu à la reprise en cours dans la zone #euro en limitant les risques de déflation.
— Pierre Moscovici (@pierremoscovici) November 7, 2013

Un peu plus tard, il a expliqué à des journalistes l'impact de cette décision sur l'euro. "Indéniablement, l'euro s'est apprécié depuis la mi-mai 2012, il retrouve des niveaux très élevés qu'il ne connaissait pas depuis 2011 et il importait que cette situation soit maîtrisée, ne perdure pas", a-t-il, dans un premier temps, avancé.

"Je me suis gardé de tout commentaire avant, je me garderai de tout commentaire après, mais il est clair qu'une monnaie, pour être au service de l'économie, doit refléter les fondamentaux de cette économie et la décision qui est prise [par la BCE, ndlr] peut permettre d'y parvenir davantage", a-t-il ajouté.

Pour le FMI, "la décision est totalement justifiée"

Outre le ministre français de l'Economie et des Finances, le FMI a lui aussi approuvé l'action de l'l'institution européenne.

"La décision est totalement justifiée par les dynamiques d'inflation faible et par l'importante mollesse de l'économie" en zone euro, a déclaré le porte-parole du Fonds, Gerry Rice, lors d'une conférence de presse à Washington.

De son côté, le chef du gouvernement italien Enrico Letta s'est réjoui de cette "bonne nouvelle", qui montre que "la BCE a à coeur de préserver la croissance et la compétitivité" et qui pourrait agir sur le niveau "anormal" selon lui de l'euro.

Par ailleurs, le groupe industriel français Vallourec, très sensible aux effets de change car très présent à l'export, a dit son "soulagement", estimant que "la décision de la BCE était la bienvenue".

J.M. avec agences