BFM Business

L'AMF a infligé des amendes records en 2013

L'AMF a infligé des amendes records en 2013

L'AMF a infligé des amendes records en 2013 - -

Le gendarme de la Bourse a alourdi le montant de ses amendes en 2013, selon un rapport de l'AMF publié ce 2 juin. Il a aussi infligé les plus fortes amendes de son histoire.

Le gendarme boursier français devient moins clément. En 2013, l'Autorité des marchés financiers a considérablement alourdi le montant des sanctions prononcées, selon les données publiées ce lundi 2 juin dans son rapport annuel 2013.

La facture totale des amendes est passée de 18 millions d'euros en 2012, qui constituait déjà un record, à 30,84 millions, soit une hausse de plus de 70%.

La commission des sanctions, seule habilitée à sévir au sein de l'institution, a également prononcé "les deux plus fortes sanctions pécuniaires depuis la création de l'AMF en 2003: 14 millions d'euros à l'encontre d'une personne physique dans une affaire d'opération d'initié, et 8 millions à l'encontre d'une société cotée pour manquement à ses obligations d'information du public", note le rapport.

La première amende a frappé en octobre un trader libanais dans le cadre du rachat par la SNCF de sa filiale Geodis et la deuxième a puni le numéro un mondial du luxe, LVMH, fin juin.

Retour des introductions en bourse

"L'année 2013 aura aussi été marquée par le retour des introductions en bourse" sur la place parisienne, souligne le rapport, "avec des opérations de taille significative en fin d'année (Blue Solutions, Numericable et Tarkett)".

Selon le document "au total, 15 sociétés ont rejoint la Bourse de Paris" et "elles ont levé ensemble près de 1,3 milliard d'euros. Ce dynamisme marqué au 4e trimestre 2013, se confirme au 1er trimestre 2014, puisque, à cette date, les introductions effectuées et les projets d'introductions en cours portaient le montant des fonds pouvant être levés à près d'1 milliard d'euros".

"L'environnement économique et financier dans lequel l'AMF a inscrit son action en 2013 s'est stabilisé, sans que soient cependant effacées les traces laissées par la crise", relève l'institution.

Ainsi, si "l'année 2013 a été marquée par une nette progression des indices (18% pour le CAC40) et "des capitalisations par rapport à la fin de l'année 2012 (+21% sur un an pour Euronext)", "la capitalisation atteinte fin 2013 sur l'ensemble des marchés actions d'Euronext, à 2.593 milliards d'euros, demeure encore inférieure de 10% à son niveau de fin 2007", détaille l'AMF.

D. L. avec AFP