BFM Patrimoine

L'AMF donne son aval à la fusion ICE-Nyse Euronext

La fusion de NYSE et ICE a encore besoin de l'accord de Bercy pour être opérée.

La fusion de NYSE et ICE a encore besoin de l'accord de Bercy pour être opérée. - -

L'Autorité des marchés financiers a rendu, mercredi 16 octobre, un avis positif sur la fusion des opérateurs boursier NYSE Euronext et ICE. Il ne reste plus qu'à obtenir le feu vert de Bercy.

Après le gendarme de la Bourse américaine le 30 juillet, c'est l'Autorité française des marchés financiers, l'AMF, qui a donné, ce mercredi 16 octobre,son aval à la fusion annoncée des deux plateformes boursières.

L'avis de l'AMF a été transmis au ministre de l'Economie. C'est maintenant au tour de Pierre Moscovici de se prononcer sur le mariage des deux plateformes boursières européennes et américaines.

Ce sont les dernières autorisations nécessaires à la réalisation de cette opération de 8,2 milliards de dollars, annoncée en décembre 2012. Le 3 juin dernier, les actionnaires de NYSE Euronext avaient déjà donné leur feu vert à l'offre de rachat d'ICE. La Commission européenne, elle, a rendu un avis positif sur la question fin juin

Troisième futur marché boursier mondial

Le projet, qui prévoit une scission des activités européennes, doit renforcer la présence d'ICE sur le marché des futures de taux, lui donner le contrôle du Liffe londonien, deuxième marché de dérivés européen, et le mettre en position de force pour concurrencer le CME (Chicago Mercantile Exchange) américain.

Pour le NYSE, la distribution de ses produits dérivés pourra profiter du réseau extrêmement important d'ICE.

L'entité issue de la fusion serait le troisième marché boursier mondial derrière le CME et le numéro un mondial, Hong Kong Exchanges and Clearing.

N.G. avec agences