BFM Business

Intempéries dans le sud: un coût de 320 millions d'euros pour les assureurs

Environ 70.000 déclarations de sinistres ont été enregistrées après les épisodes de pluies et d'orages du mois de septembre.

Environ 70.000 déclarations de sinistres ont été enregistrées après les épisodes de pluies et d'orages du mois de septembre. - Sylvain Thomas - AFP

Les intempéries qui ont frappé le sud de la France au cours du mois de septembre vont coûter 320 millions d'euros aux assureurs, selon leur estimation publiée ce mercredi dans un communiqué.

Après les dégâts, vient le temps des estimations. Les intempéries qui ont touché le sud de la France, durant la seconde quinzaine de septembre, vont coûter 320 millions d'euros aux assureurs, selon leur estimation publiée mercredi dans un communiqué.

Les départements du Gard, de l'Aveyron et de l'Hérault avaient été particulièrement touchés par les orages, la pluie, la grêle et des inondations, qui ont entraîné la déclaration d'environ 70.000 sinistres, a précisé l'Association française de l'assurance (Afa), qui regroupe les deux principales fédérations du secteur. 

"Après les intempéries du mois de septembre, l'Hérault est de nouveau touché par des inondations. Les assureurs restent mobilisés", ont souligné Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) et Pascal Demurger, président du Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema), cités dans le communiqué.

Etat de catastrophe naturelle 

Dans un communiqué séparé, la Caisse centrale de réassurance (CCR) a évalué à un montant compris entre 100 et 200 millions le coût des intempéries qui ont touché la région de Montpellier du 28 au 30 septembre. Cette évaluation correspond à la charge de sinistre des assureurs dans le cadre du régime des catastrophes naturelles

Lors d'une communication mercredi en Conseil des ministres, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé que l'état de catastrophe naturelle était reconnu pour 109 communes du Gard et de l'Hérault, concernant les inondations des 29 et 30 septembre. Un arrêté ministériel doit être publié prochainement.

Pour sa part, Jacques Richier, le PDG d'Allianz avait fourni la semaine dernière sur BFMbusiness, une première estimation plus élevée, de l'orde de 500 à 600 millions pour l'ensemble des assureurs, dont 40 à 60 millions pour Allianz.

C.C. avec agences