BFM Business

Frais de tenue de compte: le syndicat SNB craint des incivilités dans les banques

A partir du 1er janvier, BNP Paribas et Société générale factureront des frais de tenue de compte à leurs clients.

A partir du 1er janvier, BNP Paribas et Société générale factureront des frais de tenue de compte à leurs clients. - Jacques Demarthon - AFP

A compter du 1er janvier, plusieurs établissements bancaires appliqueront des frais pour la tenue des comptes courants. Le syndicat SNB redoute que les salariés des agances soient pris à partie par les clients.

Le Syndicat national de la banque (SNB/CFE-CGC) s'inquiète ce mercredi 30 décembre des répercussions sur les salariés des agences. Il craint une hausse des incivilités des clients, en réaction à l'instauration à compter du 1er janvier de frais de tenue de compte par certains établissements bancaires. Soulignant dans un communiqué qu'il s'agit d'un "dossier pourtant particulièrement sensible vis-à-vis de la clientèle", le deuxième syndicat dans le secteur bancaire "s'insurge (...) contre les conditions" de mise en oeuvre de cette "nouvelle tarification", avec une communication réduite "au strict minimum" .

"Dans les faits, ce sont donc une nouvelle fois les salariés des agences bancaires concernées qui devront assumer, seuls, les conséquences face à des clients particulièrement mécontents", écrit-il. Il s'inquiète "de la nouvelle augmentation des incivilités que cette nouvelle facturation peut faire craindre".

Plus de 5.800 incivilités ont été signalées par les salariés des banques en 2014.

Des frais appliqués dans 80% des banques

BNP Paribas et Société Générale vont mettre en place au 1er janvier des frais de tenue de compte de respectivement 2,50 euros par mois et deux euros par mois. Un changement annoncé en novembre par BNP Paribas et fin 2014 par Société générale. Le Crédit Mutuel applique lui depuis début octobre des frais de tenue de compte de deux euros par mois.

Désormais, plus de 80% des banques appliquent ces frais. A la suite de cette nouvelle facturation, l’Association française des usagers des banques (Afub) annonçait lundi vouloir saisir l’autorité de la concurrence. L’Afub s’interroge sur une possible entente entre les banques et incite les clients concernés à refuser avant le 31 décembre ces nouvelles tarifications.

C. B avec AFP