BFM Business

Deutsche Bank supprime 9.000 postes 

-

- - Deutsche Bank

La banque allemande, qui a annoncé ce 29 octobre une perte record, prévient qu'elle va supprimer 9.000 postes en son sein et se retirer de 10 pays.

Avis de gros temps. La banque allemande a annoncé ce jeudi une perte nette record, de 6,01 milliards d'euros au troisième trimestre. En cause: d'importantes dépréciations et de nouvelles provisions pour risques juridiques. Deutsche Bank a également prévenu qu'elle comptait supprimer 9.000 postes sur les 98.000 employé en son sein, et se retirer de 10 pays parmi les 70 dans lesquels elle est présente. Elle veut ainsi réaliser 3,8 milliards d'économies d'ci 2018. 

Le chiffre d'affaires de Deutsche Bank a chuté de 7% sur un an au troisième trimestre à 7,3 milliards d'euros. Un résultat "très décevant", a commenté le nouveau patron, le britannique John Cryan, appelé aux commandes du groupe début juillet pour remplacer l'ancien patron Anshu Jain tombé en disgrâce. 

Plus d'1 milliard de risques juridiques

Deutsche Bank justifie cette perte par de très lourdes dépréciations d'un montant de près de 6 milliards d'euros dans sa banque d'investissement et dans celle de détail, conséquence du durcissement anticipé de la réglementation financière et de la cession prévue du réseau de détail Postbank. Le groupe a également passé une nouvelle provision pour risques juridiques de 1,2 milliard d'euros afin de faire face aux quelque 6.000 litiges de par le monde dans lesquels son nom est cité. D'autres charges, telles qu'une dépréciation de presque 650 millions d'euros sur la part de 20% qu'il détient dans la banque chinoise Hua Xia Bank, ont également grevé les résultats.

La veille, mercredi, la banque avait prévenu ses actionnaires qu'elle ne verserait plus de dividende aux porteurs d'actions ordinaires pendant deux ans, en 2015 et en 2016. Une mesure prise dans le cadre du plan stratégique pour les cinq prochaines de la première banque allemande. Sous la houlette de son nouveau président du directoire John Cryan, celle-ci veut renouer avec la croissance et tourner la page d'une série de litiges qui ont mis à mal sa réputation.

Pas de dividendes jusqu'en 2017

Depuis sa refondation après la Deuxième guerre mondiale, en 1952, Deutsche Bank avait jusqu'ici toujours versé un dividende. "Le plan est fondé sur la suppression du dividende attaché aux actions ordinaires pour les années 2015 et 2016. Le directoire prévoit de recommander le versement d'un dividende pour les actions ordinaires à partir de 2017, à un taux de distribution compétitif", souligne l'établissement dans un communiqué.

Parmi les objectifs énumérés par Deutsche Bank, elle a dit viser un ratio de capital -mesure essentielle de solvabilité dans le secteur bancaire- de 12,5% d'ici la fin de 2018. La banque veut également ramener ses actifs pondérés en fonction des risques à environ 320 milliards d'euros d'ici la fin de 2018 contre 416 milliards à fin juin. Il y a dix jours, Deutsche Bank avait annoncé la division de sa banque d'investissement en deux unités distinctes et plusieurs changements à la direction du groupe.

N.G. avec AFP