BFM Business

Croissance: quand les banques donnent envie d’y croire

Les derniers chiffres publiés par la Banque de France incitent à l'optimisme.

Les derniers chiffres publiés par la Banque de France incitent à l'optimisme. - Wikimedia Commons

Les signaux en faveur d’une reprise plus solide que prévu se multiplient. Et même les banques incitent à l’optimisme. Explications.

Une vraie reprise, meilleure que prévue, semble à portée de main. La plupart des conjoncturistes planchent en tous cas sur des scénarios plus optimistes que prévu en termes de croissance. Un optimisme visiblement partagé par les banques, qui viennent elles aussi d'envoyer plusieurs signaux positifs.

Jeudi, c'est le troisième méga prêt accordé par la Banque centrale européenne qui a pris tous les analystes de cours. 140 banques au sein de la zone euro ont ainsi emprunté 100 milliards d'euros auprès de la BCE. C'est deux fois plus que ce qu'avaient prévu les analystes.

Un très bon signal pour l'économie car ces prêts, à des conditions très avantageuses, sont conditionnées à l'octroi de crédits. Si les banques se sont ruées aux guichets, c'est qu'elles anticipent une hausse de la demande de crédits de manière durable.

Les efforts de la BCE portent leurs fruits

Autre signe positif ce vendredi: les tout derniers chiffres publiés par la Banque de France. Les taux d'intérêts des crédits accordés aux PME ont en effet baissé de 10 points au dernier trimestre l'an dernier. Les banques prêtent moins cher, ce qui constitue un autre signe de confiance.

Cela signifie que tous les efforts de la Banque centrale européenne - sa politique ultra-accommodante - commencent enfin à avoir un impact sur l'économie réelle, qui pourrait bien redémarrer plus fort que prévu.

Caroline Morisseau