BFM Business

Airbus Defence & Space : la CFE-CGC dénonce des suppressions de postes supplémentaires

-

- - Lionel BONAVENTURE - AFP

La CFE-CGC, premier syndicat de la division défense et espace d'Airbus, a dénoncé vendredi dans un communiqué la suppression d'environ 300 postes supplémentaires en Europe après celles déjà annoncées en février, sur fond de crise sanitaire.

La direction d'Airbus Defence & Space a annoncé vendredi matin un renforcement de son plan de réduction d'effectifs du fait des conséquences de la crise Covid-19. Le nombre de postes supprimés annoncé en février passe de 2.362 à 2.665 en Europe" et de 404 à 464 en France, soit 6,4% des effectifs hexagonaux de cette division, affirme le syndicat.

"Dans le contexte de grandes difficultés financières que connaît le groupe Airbus, nous pouvons comprendre sa volonté d'améliorer la rentabilité de la branche défense/espace" mais "d'autres moyens existent que de réduire fortement les effectifs", estime la CFE-CGC, qui prévoit d'être "vigilante à ce que les départs engendrés par ce plan se fassent sur la stricte base du volontariat, sans licenciement".

La CFE-CGC estime par ailleurs que ces suppressions de postes "arrivent à contre-temps, risquant à la fois de nous priver de compétences clés et de créer des surcharges de travail importantes dans certains secteurs" alors que le marché spatial est "en train de repartir".

"Aucun lien" avec la pandémie

L'analyse des "conséquences directes et indirectes" de la crise du Covid-19 a conduit la direction à "ajuster légèrement les efforts de restructuration", a indiqué Airbus à l'AFP vendredi soir. L'entreprise a tenu à souligner que cette restructuration n'avait "aucun lien" avec la pandémie et "découlait principalement du fait que la division (défense et espace) souffrait d'un marché spatial atone et de reports de contrats sur le volet défense". 

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires d'Airbus Defense and Space est resté stable à 2,1 milliards d'euros tandis que celui de la division des avions commerciaux d'Airbus a diminué de 22% à 7,6 milliards d'euros.

Selon des sources concordantes, l'avionneur européen prépare un plan de restructuration qui comprendra des suppressions d'emplois pour faire face à la baisse de production dans l'aviation civile engendrée par la crise du transport aérien. Des détails sont attendus au mois de juillet.

Airbus employait 134.900 salariés à fin décembre, dont 48.000 en France, 46.000 en Allemagne, 13.500 au Royaume-Uni et 12.700 en Espagne.

S. Se avec AFP