BFM Business
en direct

Tour de France de la Reprise- Pour le patron de Boulanger, "Le jetable, c’est terminé"

Ce jeudi, BFM Business lance son Tour de France de la Reprise et délocalise son antenne à Lille depuis la Chambre de Commerce et d'Industrie. Suivez ici notre journée spéciale avec les acteurs économiques qui participent à la reprise.

Ce direct est désormais terminé

Merci à vous d'avoir suivi cette journée spéciale "Le Tour de France de la Reprise" à Lille. Il s'agissait de la première étape pour BFM Business. On vous donne rendez-vous très vite pour deux nouveaux arrêts, à la rencontre des entrepreneurs: à Lyon puis Marseille.

Tour de France de la Reprise
Tour de France de la Reprise © BFMTV

"Nous sommes le plus grand lieu d'innovation en Europe, à présent il faut que ça se sache..."

Nicolas Brien, DG d'Euratechnologie défend la place de la tech lilloise en Europe sur le plateau de Texh&co:

"La ville intelligente (...) c'est d'abord la capacité à produire des usages et services à la hauteur du bien-être des gens qui vivent sur ce territoire"

Akim Oural, djoint de Lille et élu en charge du numérique à la Métropole du Grand Lille, a expliqué sa vision de la ville intelligente.

Tech&Co en direct de Lille

L'émission Tech&Co est aussi en direct de Lille aujourd'hui. Les invités:

  • Nicolas Brien, président du directoire de Euratechnologies, le Pôle d'excellence et d'innovation dédié au numérique de la Métropole européenne de Lille.
  • Jean-Cédric Bekale (CEO) et Jack Hermann Ntoko (COO). Les deux fondateurs de Tradein Londres.
  • Senncrop: en passe de devenir le leader européen de la distribution en ligne de semences agricoles.
  • Isagri / Editeur de logiciels et matériel pour le monde agricole.
  • Exotec
  • MaMairieLoue
  • Vekia
  • Cooptalis
  • Akim Oural, élu en charge du numérique à la Métropole du Grand Lille
  • Christine Richard, CEO de Dartagnan.
  • Maille’Immo

Emmanuel Deschamps (Boulanger) : « Le jetable, c’est terminé »

Le patron de Boulanger, au micro d’Hedwige Chevrillon, a décrit les tendances fortes pour son groupe, à commencer par la réutilisation des produits, tendance de fond. "Le jetable, c’est terminé", a-t-il indiqué. "La reprise des produits est un sujet des prochains mois, de l'année prochaine, même si l’on ne voit pas encore de tendance chez le consommateur.

Boulanger ne souffre pas des pénuries de semi-conducteurs, selon lui. "C'est l'avantage d'être en position de leader, nous pouvons continuer à acheter", décrit-il, relevant en revanche la baisse du nombre des références proposées par les industriels, du fait du manque de certaines matières premières.

Les perspectives pour la fin d'année sont positives : "Il y a une reprise du commerce, mais toutes les activités ne sont pas encore ouvertes, comme le tourisme et le voyage. Les français vont être concentrés encore sur leur maison, donc on est plutôt positifs."

Le groupe s'applique en outre à ouvrir des points de vente dans les villes moyennes, ainsi que des points de contact plus petits dans les quartiers, pour plus de proximité. Boulanger réalise un quart de son chiffre d'affaires en ligne, contre 18% avant la pandémie.

Julien Pollet (Promod) : « La France représente 85% de notre chiffre d’affaires »

Invité sur le plateau du Grand Journal de l'Eco, le directeur général de Promod a défendu le revirement stratégique de son groupe. Il a notamment recentré autour des pays francophones, dont la France.

« La France représentait 40 % de notre chiffre d’affaires, c’est plus de 85% aujourd’hui », indique Julien Pollet. Promod enregistre un chiffre de 342 millions d’euros en 2020, contre plus de 500 millions en 2019.

Autre accent mis par le directeur, les boutiques : « La clientèle veut du magasin, parce qu’on y assiste sur le service. La clientèle y est conseillée, ce n’est pas un supermarché du textile », explique-t-il.

« Le magasin n’est pas mort », affirme encore Julien Pollet, qui observe l’augmentation de la part de clientes dites « mixtes », achetant en ligne et en boutique.

Le Grand Journal de l'Eco en direct de Lille

Hedwige Chevrillon reçoit à Lille plusieurs chefs d'entreprise, suivez les interviews de:

18h10 Julien Pollet, Président de Promod 

18h20 Mathieu Tarnus, PDG de Sarbacane 

18h40 Gregoire Duforest, PDG du groupe ÏDKIDS

18h50 Jean-Sébastien Guiot, PDG de Salti

19h10 Emmanuel Deschamps, Directeur Général de Boulanger

19h20 Florent Ladeyn, Chef Cuisinier

19h20 Thierry Landron, Président de Meert

19h40 Olivier Létang, Président du LOSC Lille

Recrutement : InnovaFeed vise quatre types de profils

Clément Ray, co-fondateur de la biotech qui fabrique des farines animales à partir d’insectes, annonce rechercher des « ingénieurs, opérateurs, techniciens et conducteurs de ligne » pour le développement de son site industriel de Nesle, dans la Somme.

InnovaFeed recherche également des data scientists, ingénieurs en R&D et techniciens.

« Nous avons des enjeux d’internationalisation, avec des projets en Europe, Etats-Unis et Asie, où on veut ouvrir de nouveaux sites de production. On y cherche des profils internationaux, de directeurs de projet ».

Enfin, la scale-up veut engager des équipes pour accompagner sa croissance : RH, commerciaux et juristes. Fondée en 2016, Innovafeed a 300 salariés et vise en tout une soixantaine de recrutements.

Lemahieu recrute dans le textile made in France

Loïc Baert, directeur général de Lemahieu, explique vouloir embaucher « une vingtaine de personnes », des agents de finition aux mécaniciens en confection.

Depuis 2017, Lemahieu fabrique des sous-vêtements produits en France, et s’appuie sur des couturières formées pendant 17 mois.

Des postes sous tension, où peu d’hommes postulent. « En France, ce n’est pas dans les esprits que les hommes peuvent coudre. Dégenrer le métier peut être une solution à la pénurie de main d’œuvre », selon le responsable.

La PME s’attend en outre à une augmentation des salaires dans le secteur. « Beaucoup de projets se montent dans les Hauts-de-France, il y aura peut-être une hausse des prétentions salariales à l’issue de l’année prochaine » indique Loïc Baert.

Hive Electric annonce une gigafactory en Afrique

Nesrine Darragi, Fondatrice Hive Electric qui développe à Lille des batteries électriques de nouvelle génération annonce un "partenariat stratégique pourle continent africain".

Cela se traduira par la création d'une "gigafactory en Afrique avec un pétrolier basé en Algérie et Hive Electric. Il y aura aussi probablement un partenaire allemand".

"Ce projet va changer la donne car la matière première existe là-bas comme le phosphate, le fer et les gisements de lithium", poursuit la responsable.

Dans la région, Alstom profite d'un carnet de commandes plein

Alstom est présent en Hauts-de-France avec son usine historique de Valenciennes-Petite Forêt qui compte 1700 salariés. Mais le groupe va également pouvoir s'appuyer sur l'unité de production de Bombardier à Crépin à 20 kilomètres. Rappelons que le canadien est devenu sa filiale.

Pour Olivier Baril, Directeur du site de Valenciennes – Petite Forêt, cet ensemble de 4000 salariés va permettre d'offrir "de la capacité à la fois de conception mais également de production", à l'heure où le carnet de commandes d'Alstom est plein.

"On a énormément de projets, on a un carnet de commandes jusqu'en 2025/2026 du fait des commandes des régions notamment en trains", souligne le dirigeant.

600 personnes ont ainsi été recrutées lors des trois dernières années pour mener à bien ces projets.

Xavier Bertrand ne reviendra pas sur la suppression de l'ISF

Interrogé sur la fiscalité des plus riches, le candidat à la présidentielle plaide pour le statu quo. "Je ne reviendrai pas sur l'ISF" tranche-t-il. "Ceux qui ont beaucoup d'argent, je préfère qu'ils le dépensent en France plutôt qu'à l'étranger. C'est une question de bons sens."

Quid de l'IFI, l'impôt sur la fortune immobilière qui a remplacé l'ISF? "Si les Français me font confiance, je vais prendre la tête d'un Etat surendetté. Bien évidemment que j'aimerais pouvoir baisser le niveau de l'IFI ou le supprimer. J'aimerais pouvoir agir davantage notamment sur la fiscalité sur les successions" explique-t-il, laissant entendre qu'il lui sera difficile d'agir pleinement sur la fiscalité.

Bertrand veut baisser de 33 milliards d'euros par an les impôts de production

"Vous voulez réindustrialiser? Alors il faut baisser les impôts de production, pas de 10 milliards [comme l'a fait le gouvernement, ndlr] mais de 33 milliards d'euros" par an, pour "revenir à la moyenne européenne" a tranché Xavier Bertrand.

"Quand vous voyez la qualité de nos entreprises, la qualité du travail, nos capacités d'innovation qu'il va falloir booster avec une DARPA à la Française (...) là vous changez tout."

Xavier Betrand veut "une prime au travail"

"Avec moi, celui qui travaille gagnera plus", explique le Président de la région Hauts-de-France et candidat à la Présidentielle 2022.

"Il y a une première mesure qui s'appelle la prime au travail: un salarié, à temps complet, en France fin 2022 gagnera au minimum 1500 euros net par mois".
Et d'ajouter: "le Smic est à 1259 euros aujourd'hui, franchement, pour s'en sortir, c'est pas possible".

"La prime au travail va beaucoup plus loin que la prime d'activité, elle est liée au salaire pas à la situation familiale qui est injuste. Ca ne coûtera rien aux chefs d'entreprise mais 5 milliards d'euros à l'Etat", explique Xavier Bertrand.

Taxes sur l'énergie: Xavier Bertrand dénonce le "racket franco-français"

Interrogé sur les prix de l'énergie, le président de la région Hauts-de-France et candidat à la présidentielle a dénoncé le "racket franco-français" des taxes sur l'énergie.

"Ce n'est pas un fatalité et l'Etat n'a pas vocation à remplir ses caisses quand le porte-monnaie des Français se vide" insiste Xavier Bertrand.

"Je ne vais pas reprocher au président de la République de ne pas faire son plein à la pompe comme tout le monde. Mais ce que je lui reproche, c'est de ne pas comprendre ce que vivent les Français (…) ce n'est pas seulement mi-octobre qu'il faut s'en rendre compte".

"Je rendrai l'argent aux Français" promet-il.

Suivez l'interview de Xavier Betrand

Le Président de la région Hauts-de-France et candidat à la Présidentielle 2022 est sur le plateau de Good Morning Business.

Xavier Bertrand
Xavier Bertrand © BFMTV

OVHcloud, Bonduelle, IRD... Ces entreprises des Hauts-de-France cotées en Bourse

Quelques jours après son introduction, le champion roubaisien des services d'informatique dématérialisée OVHcloud pèse près de 4 milliards d'euros en Bourse. Le groupe devient ainsi la locomotive des principales entreprises cotées de la région.

Tour d'horizon de ces sociétés nordistes qui ont ouvert leur capital aux épargnants sur ce lien.

Philippe Hourdain: "Il y a quelques années quand j'étais interviewé, c'était toujours pour des raisons négatives, maintenant, c'est uniquement sur du positif"

Le Président de la CCI Hauts-de-France met en avant l'effervescence entrepreneuriale dans la région...

La région veut être le centre de la production d'hydrogène vert

Jean-Marc Léonhardt, directeur général d'H2V décrit les grands projets de production d'hydrogène décarbonée dans les Hauts-de-France.

Et l'entreprise fondée en 2016 entend être au coeur de ces projets soutenus par le plan de relance du gouvernement. 7 milliards d'euros seront consacrés à cette technologie.

478 ans après sa naissance, "Les Fonderies de Sougland" continue d'innover

Véritable patrimoine industriel de la région, "Les Fonderies de Sougland" continue d'innover.

"C'est une entreprise qui a toujours su s'adapter à son époque et qui vit sa énième transformation" souligne Yves Noirot, Directeur Général des Fonderies de Sougland, une PMI qui puise ses origines sous François Ier en 1543.

"Assurer sa pérennité, c'est obligatoirement innover" explique son DG. "On innove mais pas n'importe comment" poursuit-il évoquant notamment "l'économie circulaire" et l'intérêt pour l'écologie qui permet aussi d'attirer de jeunes talents.

Automobile, ferroviaire... ces industries qui portent les Hauts-de-France

Philippe Hourdain, Président de la CCI Hauts-de-France explique comment les entreprises "ont la volonté de se développer, de renaître qui est absolument extraordinaire".

Quel poids pour la French Tech lilloise?

Sam Dahmani, délégué général de la French Tech Lille fait le panorama de l'innovation dans la région...

Super textiles, robots, biométrie... Les innovations "made in Hauts-de-France"

Tour de France de la Reprise: BFM Business s'installe à Lille

BFM Business délocalise son antenne à Lille ce jeudi pour plusieurs émissions en direct. Premièere émission: Good Morning Business qui recevra dès 6h45 plusieurs acteurs de la région Hauts-de-France:

  • 6h45 – Sam Dahmani, délégué général de la French Tech Lille et Marc-Henri Frouin, Fondateur de Niryo
  • 7h10 – Philippe Hourdain, Président de la CCI Hauts-de-France et Yves Noirot, Directeur Général des Fonderies de Sougland
  • 7h20 – Jean-Marc Léonhardt, Directeur général d'H2V et Mathias Povse, Directeur de l’Action Régionale d’EDF en Hauts-de-France
  • 7h45 – Ludovic Lempire, Président régional du groupe Webhelp 
  • 8h15 – Xavier Bertrand, Président de la région Hauts-de-France et candidat à la Présidentielle 2022
  • 8h40 – Franck Duriez, Président de Blancheporte
  • 8h45 – Benoît Rochet, Directeur Général Délégué du port Boulogne-Calais
Thomas Leroy et Olivier Chicheportiche