BFM Business

En Allemagne, vers une déduction fiscale pour les télétravailleurs

Cette ristourne fiscale, liée aux conséquences directes de la pandémie, devrait être limitée à deux ans.

Cette ristourne fiscale, liée aux conséquences directes de la pandémie, devrait être limitée à deux ans. - Zoom/ YouTube

Dans leur déclaration d'impôts, les salariés pourront déduire 5 euros par jour de télétravail avec un plafond de 500 ou 600 euros par an.

Le gouvernement allemand prépare une déduction fiscale forfaitaire pour les salariés contraints au télétravail à cause de la pandémie de covid, afin de compenser les frais occasionnés, a indiqué lundi à l'AFP, Sebastian Brehm, député, membre de la majorité au Bundestag.

Dans leur déclaration d'impôts, les salariés pourront déduire 5 euros par jour effectué de télétravail avec un plafond de 500 ou 600 euros par an, au terme de cet accord intervenu entre spécialistes des finances des deux partis de la coalition au pouvoir, chrétiens-démocrates (CDU) et sociaux-démocrates (SPD).

Les dispositions actuelles concernant le travail à la maison "ne correspondent plus au monde du travail d'aujourd'hui", a justifié Sebastian Brehm. Selon lui, le projet de forfait, qui devrait être approuvé par les deux chambres du Parlement au cours du mois de décembre, est donc "une réponse flexible".

"Bonne idée"

Le ministre des Finances, Olaf Scholz, a salué ce projet, assurant qu'il s'agissait d'"une bonne aide" qui ne constituerait pas "une charge fiscale importante pour l'État fédéral". Cette ristourne fiscale, liée aux conséquences directes de la pandémie, devrait toutefois être limitée à deux ans.

Le gouvernement doit également décider si cet abattement sera inclus dans le forfait de frais professionnels que les salariés peuvent déclarer chaque année, ou bien s'y ajoutera.

Actuellement, les contribuables allemands qui exercent une activité salariée peuvent déduire de leur feuille d'impôts des frais professionnels correspondants à des dépenses de transport pour se rendre sur leur lieu de travail ou l'achat de vêtements de travail. Ce forfait, quasi automatique, s'élève à 1000 euros par an

Le ministre du Travail a dû renoncer à son projet de quota annuel

En Allemagne, plusieurs millions de salariés travaillent au moins en partie en télétravail depuis le printemps, ce qui occasionne des frais supplémentaires, notamment de chauffage et d'électricité.

La coalition gouvernementale planche par ailleurs sur une loi visant à encadrer le recours au télétravail. Mais le ministre du Travail, Hubertus Heil (SPD), a dû renoncer, faute d'unanimité, à son idée initiale d'accorder un "droit" à un quota annuel de 24 jours de travail à la maison.

Le texte à l'étude prévoit, selon les médias allemands, que les employés qui souhaitent être régulièrement en télétravail en fassent la demande à leur employeur, lui-même tenu de motiver sa réponse.

OC avec AFP