BFM Business

Demain, vous ne travaillerez plus assis à votre bureau

Fini les journées passées assis sur une chaise. Dans la Silicon Valley, la dernière tendance, c’est de travailler debout et même de faire du sport devant son ordinateur.

Le mot d’ordre pour ce mobilier innovant qui pourrait bientôt équiper vos bureaux: tout sauf assis. Toutes les études le montrent, rester assis au bureau est très mauvais pour la santé, avec des conséquences néfastes pour le dos, une augmentation des risques liés à la sédentarité comme l'obésité, le diabète. Sans compter les coups de barre qui arrivent quand on reste tout le temps sur sa chaise. Plusieurs entreprises, comme Google ou Facebook, s'équipent de bureaux à hauteur modulable.

À l'exemple du Stirworks. Dans les pieds de ce bureau, des petits moteurs, qui vont le monter et le baisser tout au long de la journée et vous forcer à changer de position, en alternant les phases où vous êtes assis et celles où vous êtes debout, histoire de faire un peu travailler vos muscles.

-
- © Stir

Mieux encore, on voit apparaître dans certaines entreprises des "treadmill desks", les bureaux tapis de course. Exactement comme ceux que vous avez dans les salles de sport, à un détail près: ceux-là sont équipés d’un poste de travail avec ordinateur. Autrement dit, vous allez carrément marcher ou trottiner en passant vos appels ou en rédigeant un bilan comptable. À réserver aux entreprises qui disposent de douches.

Certains poussent même la logique plus loin, en transformant leur poste de travail en vélo d’appartement. Avec le Cubii, un petit pédalier placé sous le bureau qui va vous permettre de faire travailler vos mollets -et votre cœur- pendant la journée. Ses créateurs vendent leur concept aux entreprises en leur promettant que leurs employés seront plus productifs et que les mutuelles santé coûteront moins cher. Cerise sur le gâteau: on peut utiliser l’énergie produite par ces mouvements pour recharger son smartphone.

-
- © Cubii3

Autre solution, travailler allongé. Cela s’appelle l’Altwork station, un modèle qui se présente comme une sorte de chaise de dentiste, auquel est harnaché un poste de travail. En appuyant sur un bouton, le siège se met en position allongée, et l’écran se retrouve pile au-dessus de vos yeux, le clavier à portée de mains -il ne tombe pas grâce à un système d’aimants. On peut s’allonger, s’asseoir, ou bien travailler debout, et à ce moment le poste de travail s’élève pour que vous puissiez continuer à taper sur le clavier et regarder l’écran. Une position qui convient très bien aux traders et aux développeurs informatiques... à condition qu'ils ne s'endorment au bureau. Une flexibilité qu’il faut payer au prix fort: autour de 6.000 euros.

-
- © -

Enfin, après les voitures autonomes, on a maintenant les chaises de bureau autonomes qui se rangent toutes seules sous la table quand vous vous levez. Imaginez la fin d’une réunion, tout le monde sort. Vous claquez des mains et toutes les chaises reviennent comme par magie se placer sous la table, en rangs serrés. Cette innovation proposée par Nissan s’inspire d’une technologie utilisée dans les voitures, avec des systèmes d’assistance au stationnement. Des capteurs placés dans le pied de la chaise communiquent avec un système de caméras placées dans la pièce. Ce qui permet à la chaise de revenir exactement à son emplacement d’origine.

Anthony Morel édité par C.C.