BFM Business

Ulcos: le gouvernement croit au projet écologique pour sauver Florange

Le site de Florange pourrait devenir une vitrine écologique

Le site de Florange pourrait devenir une vitrine écologique - -

"Ulcos" pour "Ultra-Low Carbon dioxide Steelmaking", en français "Processus sidérurgiques à très basses émissions de CO2". Un dispositif qui vise en l’occurrence à transformer l’usine d’ArcelorMittal en une vitrine en matière de limitation d'émission de gaz carbonique. Le coût du projet pose problème, mais le gouvernement et des financements européens pourraient y remédier.

Ce vendredi 30 novembre, Jean-Marc Ayrault a annoncé que le groupe AcelorMittal s'engageait à maintenir les hauts fournaux de Florange, en l'attente de la mise en oeuvre du projet de captage et de stockage de CO2, Ulcos. Ce dernier pourrait faire de Florange un site pilote en la matière. L'Etat pourrait augmenter sa participation dans ce projet, selon le Premier ministre, et des financements européens devraient arriver dans les semaines à venir.

L'idée d'Ulcos est de produire davantage d'acier tout en étant moins polluant pour l'environnement. Un prototype est en cours, mis au point par les équipes de recherche d'ArcelorMittal.

Le coût du projet reste un problème

ll permettrait de réduire les émissions de CO2 de moitié. Ce serait ainsi une vraie vitrine technologique pour la France.C'est aussi le dernier espoir du site de Florange.

Le souci est le coût du projet: il avoisine les 700 millions d'euros. Ulcos doit être financé, entre autre par l'Etat, les collectivités territoriales et puis par une subvention non négligeable de la commission européenne de 250 millions.

La réponse finale de Bruxelles est attendue pour la fin de l'année. S'il est validé, le futur repreneur devra investir pour au moins 160 millions d'euros de sa poche.

Hélène Cornet et BFMbusiness.com