BFM Business

Quand Pôle emploi s'inspire de The Voice pour placer les chômeurs

Pôle Emploi a fait cesser ces sessions de recrutement inspirée de The Voice.

Pôle Emploi a fait cesser ces sessions de recrutement inspirée de The Voice. - Philippe Huguen - AFP

Plusieurs agences ont organisé des sessions de recrutement en s'inspirant du télé-crochet de TF1. Les recruteurs écoutent à l'aveugle un candidat et ne se retournent que s'ils ont été séduits par son discours. Un concept qui a provoqué des remous, au point que Pôle Emploi y a mis fin.

Pôle emploi cherche à innover dans les processus de recrutement pour sortir des stéréotypés CV et entretien, et faire parler les personnalités. Mais la démarche est parfois poussée un peu trop loin. L'agence régionale des Hauts-de-France a ainsi développé des sessions de recrutement inspirées de The Voice, selon des informations du site StreetPress.

Dans le télé-crochet de TF1, les apprentis chanteurs doivent faire la démonstration de leur talent devant un jury qui leur tourne le dos, caché dans un énorme fauteuil. Si l'un d'entre eux est convaincu, il appuie sur un buzzer et se retourne pour voir à quoi ressemble l'artiste en devenir qui l'a séduit. Dans la déclinaison de Pôle emploi, le candidat doit aussi s'exprimer devant une rangée de recruteurs sans voir leur visage. Et tenter de les convaincre à la seule force de son discours. Une situation que l'on imagine stressante et déstabilisante pour les candidats.

Selon des documents qu'un salarié de Pôle Emploi a fourni au média en ligne, une session de recrutement a eu lieu à Castres, le 2 octobre. Les demandeurs d’emplois devaient "se présenter à des recruteurs d’agences d’intérim, jusqu’à ce qu’ils se retournent pour signifier qu’ils retiennent le profil !" Avec à la clé des postes d'ouvrier abattoir, d'électronicien, de soudeur, d'agent de fabrication, de préparateur de commande, de cariste… Dans certains cas, ce n'était pas une offre d'emploi, mais seulement un stage d'immersion.

Un processus qui a fait grincer des dents même en interne, au point que des agents ont rapporté les faits en haut lieu.

Contacté, Pôle Emploi confirme l'existence de ces cessions à la "The Voice". "C'est une initiative maladroite mais qui se voulait à la base bienveillante", souligne une porte-parole de l'agence, qui précise que ces sessions "se comptent sur les doigts de la main" et que tous les participants étaient volontaires. Pôle Emploi a en tout cas fait cesser ce dispositif.

Coralie Cathelinais