BFM Business

Pourquoi Valls veut réformer le contrat de travail pour les PME

Manuel Valls met le curseur sur l'emploi des PME

Manuel Valls met le curseur sur l'emploi des PME - Eric Feferbeg - AFP

Le Premier ministre indique, dans un entretien au magazine Challenges, vouloir s'atteler au chantier de l'emploi dans les PME. Ce qui, selon lui, doit passer par des assouplissements.

Manuel Valls en est convaincu. Pour relancer l'emploi dans les petites et moyennes entreprises, grands vecteurs des créations d'emploi, un assouplissement est nécessaire.

Dans un entretien au magazine Challenges dont des extraits avaient déjà été révélés sur le site internet le 27 mars dernier, le Premier ministre donne des pistes en disant vouloir "ouvrir le chantier de l'emploi dans les PME" via une réforme du contrat de travail.

"Je suis frappé, lorsque je rencontre des patrons de PME, par la paperasse qu'ils subissent. Et souvent, ils n'embauchent pas, car ils craignent d'avoir des difficultés à se séparer de leurs collaborateurs s'ils n'en sont pas satisfaits", dit-il.

Le CDI pas menacé

Dans quelle mesure le contrat de travail serait réformé? Le Premier ministre ne l'a pas encore clairement défini. Toutefois, Manuel Valls avait assuré mardi sur BFMTV-RMC que le CDI ne serait pas remis en cause. Il avait néanmoins bien affirmé qu'il fallait "tout faire pour faciliter l'embauche des PME-PMI". "Au mois de juin, je réunis une conférence avec l'ensemble des partenaires sociaux pour notamment traiter de la question du marché du travail", avait rappelé Manuel Valls.

Concernant le Code du travail, Manuel Valls explique à Challenges être "convaincu" de la nécessité de "poursuivre ce chantier" après en avoir beaucoup discuté avec des économistes et des juristes.

Par ailleurs, devant l'Assemblée nationale, le chef du gouvernement a réaffirmé ce mercredi que le cap des réformes serait tenu tout en ouvrant la porte à des "infléchissements" dans la politique conduite, comme le lui demande l'aile gauche du Parti socialiste.

"Bien sûr il peut toujours y avoir, il faut être dans l'écoute, tel ou tel infléchissement ou tel ou tel changement. Mais sur l'essentiel, c'est-à-dire le soutien aux entreprises, la baisse du coût du travail, favoriser l'emploi, et notamment pour les PME, qui sont celles où travaillent l'immense majorité de nos concitoyens, c'est celles qui peuvent créer de l'emploi, oui ce cap doit être maintenu", a-t-il déclaré.

J.M. avec agences