BFM Business

Pourquoi les travailleurs indépendants sont-ils en colère?

Le RSI est source de nombreux dysfonctionnement (photo d'illustration)

Le RSI est source de nombreux dysfonctionnement (photo d'illustration) - Guillaume Souvet - AFP

Plusieurs dizaines de milliers de travailleurs indépendants manifestent, ce lundi 9 mars, devant le Sénat et l'Assemblée nationale, pour dénoncer les nombreux dysfonctionnements de leur régime, le RSI.

De nombreux travailleurs indépendants sont en colère. Plusieurs dizaines de milliers d'entre eux manifestent ce lundi 9 mars devant le Sénat et l'Assemblée nationale pour dénoncer les dysfonctionnements de leur Régime Social, le RSI (pour "Régime social des indépendants) et ses cotisations trop élevées.

Une situation qui fragilise, disent-ils, l'activité de leurs petites entreprises. Depuis la réforme du RSI, en 2008, plus des deux tiers des indépendants ont déjà eu des problèmes dans la gestion de leur dossier.

Des dysfonctionnements qui sont très nombreux : erreurs de calcul, cotisations fantaisistes, pertes de dossiers, retards dans les remboursements de dépense de santé ou versement des retraites. Chaque mois, on compte plus de 2.300 réclamations. Ce qui est toutefois moins qu'en 2013 se défendent les dirigeants de ce régime social, prêts à apporter certaines modifications.

Le directeur général du RSI, Stéphane Seiller, avait ainsi reconnu vendredi sur France Info "de nombreux" assurés étaient insatisfaits, mais affirmant néanmoins qu'il travaillait à "reconstruire" le système qui "revenait de loin".

Un sujet devenu politique

Les commerçants, artisans et professions libérales eux sont à bout. 600 cotisants exaspérés quittent chaque année cet organisme, pourtant obligatoire. Le gouvernement a mis en garde les rebelles et annoncé la mise en place de médiateurs dans chaque région pour régler les conflits.

De son côté, la CGPME, qui ne soutient pas la manifestation de ce lundi, a avancé des propositions mercredi dernier, préconisant notamment d'améliorer l'information du cotisant et de modifier les calculs des acomptes de cotisation. Le sujet est même devenu politique. Une centaine de députés de l'opposition a demandé l'ouverture d'une mission d'information. Les premiers éléments de réforme sont attendus pour avril prochain.

Hélène Cornet avec J.M.