BFM Business

Pourquoi les salariés deviennent "infidèles" à leur entreprise

Les relations avec les collègues influent également sur la fidélité envers l'entreprise

Les relations avec les collègues influent également sur la fidélité envers l'entreprise - BFM Business

51% des salariés seraient prêts à changer d'entreprise, selon un sondage OpinionWay pour les éditions Tissot. De fait, la fidélité des employés à leur entreprise est très faible.

La fidélité est souvent considérée comme une règle essentielle pour qu'un couple s'épanouisse. Il faut néanmoins espérer que cet adage est moins vrai dans le cadre de l'entreprise. Car la fidélité des salariés envers leur employeur est aujourd'hui faible. 51% des salariés seraient ainsi prêts à quitter leur entreprise, selon un sondage(*) Opinionway pour les éditions Tissot, publié fin mars dernier.

35% des personnes interrogées y pensent et 16% souhaitent réellement changer d'employeur. Par ailleurs, selon ce même sondage, 75% des personnes interrogées considèrent qu'il est plus facile d'être fidèle dans sa relation de couple qu'avec son entreprise. Ils ne sont que 23% à penser l'inverse.

En effet, au niveau de l'entreprise, "tout se passe comme s'il y avait une fidélité faible, d'expectative, en attendant mieux", explique Ronan Chastelier, sociologue interrogé par BFM Business et qui a participé à cette étude.

L'argent, la "suprême tentation"

Et parmi les facteurs favorisant "l'infidélité" à l'entreprise, on trouve en premier lieu l'argent. 53% des personnes interrogées citent ainsi une augmentation salariale comme une raison pouvant les pousser à quitter leur employeur. "L'argent c'est la suprême tentation: on est fidèle jusqu'à combien, on est fidèle contre quoi ? C'est la question. Et donc la fidélité est révocable à tout moment", considère Ronan Chastelier.

D'autres aspects peuvent évidemment entrer en compte. "Il y a des métamorphoses brusques de salariés fidèles en infidèles si des avantages sociaux sont là comme facteur d'attraction, ou si (la nouvelle) entreprise apparaît comme valorisante sur le CV", développe le sociologue.

A côté de cela, on retrouve les "aspects pratiques", tels que "les avantages en nature", ajoute-t-il. Parmi lequels les titres restaurant, le véhicule de fonction,la complémentaire santé qui, au plus tard le 1er janvier 2016, sera proposée dans toutes les entreprises.

Les relations entre collègues jouent

A l'inverse, il y a certains motifs qui poussent les salariés à rester fidèle. La toute première raison citée est la proximité du salarié avec son domicile (39%), qui lui permet ainsi d'organiser au mieux sa vie privée en lien en parallèle de sa vie professionnelle.

La "stabilité de l'entreprise" (32%) arrive en deuxième position. Enfin, on retrouve sur le podium un critère très humain: les bonnes relations avec les collègues (31%). Comme quoi les salariés sont parfois avant tout fidèles à leurs camarades de bureau…

(*)Sondage réalisé du 17 au 26 mars sur un échantillon de 1.062 salariés via la méthode des quotas.

J.M. avec BFM Business