BFM Business

Montebourg présente son plan de "résistance économique" de 380 millions d'euros

Arnaud Montebourg a une nouvelle fois fustigé le système bancaire qui, selon lui, ne prête pas assez aux entreprises.

Arnaud Montebourg a une nouvelle fois fustigé le système bancaire qui, selon lui, ne prête pas assez aux entreprises. - -

Le ministre du Redressement productif va présenter ce mercredi 13 novembre en Conseil des ministres, un plan destiné aux entreprises en difficulté doté de 380 millions d'euros.

Arnaud Montebourg ne baisse pas les bras. Le ministre du Redressement productif a confirmé, mercredi 13 novembre qu'il allait présenter un "plan de résistance économique" pour soutenir des entreprises en difficulté. Tout d'abord en Conseil des ministres en fin de matinée, puis à l'Assemblée dans la foulée.

"Puisque le système bancaire ne fait pas son travail et ne veut pas prendre de risque (...), l'Etat va faire la banque. Nous allons emprunter pour prêter" aux entreprises en difficulté, a affirmé le ministre sur France Inter.

Il a précisé que ce plan permettrait la mobilisation "d'environ 380 millions d'euros" qui pourraient être utilisés pour soutenir des sociétés connaissant une mauvaise passe, comme le fabricant d'électroménager FagorBrandt.

Quel rôle pour la BPI?

"Nous avons ressorti un vieux fonds qui existe depuis 1948, qui a servi dans toutes crises conjoncturelles en France qui s'appelle le FDES (Fonds de développement économique et social)", actuellement doté de 80 millions d'euros, a-t-il indiqué.

"Il sera réorienté autour de mesures de résistance économique", a ajouté, précisant: "je vais cette après-midi à l'Assemblée nationale pour demander au Parlement l'autorisation de le faire".

Reste à connaître le rôle de la Banque publique d'investissement (BPI), censée assurer le rôle de prêteur auprès des entreprises. La réponse se trouve peut-être dans les propos de son président, Jean-Pierre Jouyet, qui avait fait savoir que l'établissement n'aiderait pas les "canards boîteux".

Y. D.