BFM Business

Les stages pourront être pris en compte dans le calcul de la retraite

Les stagiaires pourront demander à verser des cotisations afin que leur expérience professionnelle soit prise en compte dans le calcul de leur retraite.

Les stagiaires pourront demander à verser des cotisations afin que leur expérience professionnelle soit prise en compte dans le calcul de leur retraite. - Alain Bachelier - Flickr - CC

Les stages de plus de deux mois en entreprise pourront désormais être pris en compte dans le calcul de la durée de cotisation. Le décret a été publié au Journal officiel ce samedi.

Voilà un effet concret de la réforme des retraites. Les stages en entreprise effectués par des étudiants pourront désormais être pris en compte dans le calcul de la durée de cotisation pour la retraite, selon un décret publié samedi au Journal officiel.

La loi sur les retraites du 20 janvier 2014 stipule en effet que les stages en entreprises de plus de deux mois pourront être validés à hauteur de deux trimestres au maximum dans la durée de cotisation des retraites.

Le décret publié samedi précise qu'est ouverte à la validation d'un trimestre d'assurance "toute période de stage dont la durée au sein d'une même entreprise, administration publique, assemblée parlementaire, assemblée consultative, association ou au sein de tout autre organisme d'accueil est égale à deux mois consécutifs ou, au cours d'une même année scolaire ou universitaire, à deux mois consécutifs ou non".

Possibilité de versement échelonné

Concrètement, les étudiants peuvent demander, sous réserve du versement de cotisations, la prise en compte, par le régime général de sécurité sociale, des périodes de stage. La demande doit être formulée "dans un délai de deux ans à compter de la date de la fin du stage". Le mode de calcul du versement dû par l'étudiant peut être échelonné.

Les dispositions de décret s'appliquent aux périodes de stage qui débutent après sa publication. La loi de 2014 prévoit un allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans pour la génération née en 1973. La prise en compte des stages, elle, avait été saluée comme une avancée par des syndicats.

Y.D. avec AFP