BFM Business

Les contrats de génération déçoivent

Le contrat de génération, point fort de la campagne de 2012, ne connaît pas un franc succès.

Le contrat de génération, point fort de la campagne de 2012, ne connaît pas un franc succès. - -

Le gouvernement a divulgué un premier bilan du dispositif, ce mardi 22 octobre. Sept mois après son lancement, celui-ci peine à se montrer efficace.

Les services de Michel Sapin ne s'en sont jamais cachés: le contrat de génération "souffre d'un problème de notoriété". Sept mois après son lancement, le bilan gouvernemental vient confirmer la tendance: le dispositif ne connaît pas le succès espéré.

L'exécutif a donc appelé, mardi 22 octobre, les organisations patronales et syndicales à multiplier les accords pour que les moyennes entreprises, où se trouve "le potentiel", se saisissent du dispositif pour recruter des jeunes en CDI.

Le dispositif répond à une "belle idée" de François Hollande, largement dévelopée durant sa campagne présidentielle: favoriser à la fois l'intégration des jeunes et le maintien dans l'emploi des seniors.

Un objectif loin d'être atteint

Pour les entreprises de moins de 300 salariés, il ouvre droit à une aide (4.000 euros par an pendant trois ans) pour l'embauche d'un jeune de moins de 26 ans en CDI, à condition de garder un salarié de plus de 57 ans.

Aux plus grandes, il impose des mesures pour l'emploi des seniors et l'intégration des jeunes, sous peine de sanction financière.

Malgré tout, seules 12.802 demandes d'aides à l'embauche ont été enregistrées par l'administration, dont 650 déposées par des entreprises de 50 à 300 personnes. Près de 11.500 ont été à ce jour acceptées, selon des informations obtenues par l'AFP. Dans 20% des cas, le jeune embauché était auparavant en alternance.

L'objectif de 75.000 embauches de jeunes en CDI (et autant de seniors maintenus dans l'emploi) d'ici à fin mars et 500.000 en cinq ans semble désormais bien loin.

Y. D. & agences