BFM Business

Le nouveau portrait-robot du créateur d'entreprise

Les créations d'entreprises ont augmenté en 2014.

Les créations d'entreprises ont augmenté en 2014. - Martin Bureau - AFP

Le nombre de créations d'entreprises a augmenté de 2% l'an passé en France selon les dernières données de l'Insee. Mais qui sont ces nouveaux entrepreneurs?

Le climat morose qui prévaut en France depuis des années ne nuit toujours pas à l'esprit d'entreprise. Ainsi, 550.700 entreprises ont été créées l'année dernière, soit une hausse de 2% par rapport à 2013, selon les chiffres de l'Insee publiés ce 27 janvier.

Ce nombre fluctue autour de 550.000 depuis 2011, après le pic provoqué par la mise en place en 2009 du régime de l’autoentrepreneur, requalifié micro-entrepreneur depuis décembre 2014.

Mais qui sont donc ces Français qui se lancent dans l'aventure de l'entrepreneuriat ? La réponse en 5 traits saillants.

1. Il est principalement autoentrepreneur

283.400 autoentreprises ont été immatriculées en 2014, soit une hausse de 3% par rapport à 2013. Depuis sa mise en place, ce régime est choisi par une majorité de créateurs, une préférence qui se stabilise à 51%, après l’engouement des premières années.

En 2014, les autoentrepreneurs représentent 74% des seules créations d’entreprises individuelles. À l’opposé, le nombre de créations d’autres entreprises individuelles a baissé en 2014 (- 3%), après une forte hausse en 2013 (+ 26%). Globalement, les créations d’entreprises individuelles augmentent légèrement (+ 2% après - 3% en 2013).

2. Il est trentenaire et de sexe masculin

En 2014, l’âge moyen des créateurs d’entreprises individuelles, y compris autoentrepreneurs, se maintient à 38 ans. Les moins de 30 ans et les 60 ans ou plus sont davantage représentés parmi les nouveaux autoentrepreneurs que chez les créateurs d’autres entreprises individuelles.

En 2014 comme en 2013, 38% des entreprises individuelles seulement sont créées par des femmes. Dans certains secteurs d’activité, les créations d’entreprises sont plus souvent réalisées par des femmes. C’est le cas de l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale ainsi que des "autres services aux ménages" où les femmes sont majoritaires.

À l’inverse, les hommes sont très présents dans le secteur de l’information et la communication (80%) et davantage encore dans celui de la construction (97%), secteurs traditionnellement très masculins. L’industrie continue à se féminiser. Les femmes y réalisent 48% des créations en 2014, après 47% en 2013 et 30% en 2004.

3. Il a profité de l'essor d'Uber et des autres VTC

En 2014, les créations d’entreprises sont en hausse dans la plupart des secteurs d’activité. La hausse des créations s’accélère particulièrement dans le transport et l’entreposage où 47% des nouvelles entreprises se consacrent au transport de voyageurs par taxis. Cet essor reflète le développement des entreprises de voitures de transport avec chauffeur (VTC) depuis l’entrée en vigueur en octobre 2014 de la loi Thévenoud sur les taxis et VTC.

Dans l’hébergement et la restauration, les créations augmentent de 10% par rapport à 2013, tous types d’entreprises confondus, et de 18% pour les seuls autoentrepreneurs. Ainsi, le dynamisme de la restauration de type rapide, pratiquée par près de la moitié des nouvelles entreprises, se confirme (+ 18%).

Le nombre de créations s’accroît également dans le secteur du soutien aux entreprises, quelle que soit la forme juridique choisie (+ 5%). Les services les plus en vue, proposés par près d’un tiers des nouvelles entreprises du secteur, sont le "conseil pour les affaires et autres conseils de gestion" (+ 13% par rapport à 2013) ou le nettoyage courant des bâtiments (+ 33%).

4. Il prospère en Haute-Normandie , en Ile-de-France et en Rhône-Alpes

Tous types d’entreprises confondus, les créations d’entreprises ont augmenté en 2014 dans plus de la moitié des régions françaises. C'en Haute-Normandie (+6,5%) que leur nombre a le plus progressé, devant l'Ile-de-France et Rhöne-Alpes.

Les activités des entreprises nouvellement créées diffèrent selon leur localisation. Ainsi, 29% des créations franciliennes concernent des sociétés offrant des services de soutien aux entreprises, comme près d’une nouvelle entreprise sur cinq installées en Rhône-Alpes ou dans la région Pays de la Loire.

Autre spécificité régionale, la Bourgogne se distingue par son niveau record d'autoentrepreneurs. En 2014, ils ont représenté 61% des créations d'entreprises.

5. Il ne s'empresse pas d'embaucher

En 2014, seulement 5% des entreprises ont créé au moins 1 emploi au moment de leur création. Même en excluant les autoentrepreneurs, le taux des nouvelles sociétés ayant procédé à un ou plusieurs recrutements se limite à 10%. Parmi ces dernières, la prudence reste de mise. En moyenne, leur effectif se limite à 2,7 salariés. Les secteurs où les entreprises, y compris autoentrepreneurs, sont le plus souvent employeuses sont la construction (8%), le secteur "Commerce, transports, hébergement et restauration" (7%), en particulier l’hébergement et la restauration (15%), et l’industrie (6 %).

D. L.