BFM Business

La gronde contre le projet de loi El Khomri déferle sur Internet

Un portail a été créé par des syndicalistes pour protester contre le projet de loi de la ministre visant à réformer le code du travail. Sur change.org, la pétition contre le texte déposée par la militante féministe Caroline De Haas a dépassé les 150.000 signatures.

Le projet de loi de Myriam El Khomri visant à réformer le code du travail a déjà provoqué un tollé du côté des syndicats et de certains membres de la majorité. Sur Twitter, la section mulhousienne du PS a recommandé vendredi à la ministre du Travail d'aller s'encarter à l'UMP.

Du côté des syndicats, Jean-Claude Mailly a considéré que le texte donnait "un permis de licencier" au patronat, et Laurent Berger, le numéro de la CFDT syndicat réputé plus enclin à la réforme, n'a guère apprécié la nouvelle définition du licenciement économique.

Une pétition à plus de 150.000 signatures

Ce texte, qui propose de déroger à la durée légale du travail via des accords d'entreprise, a également provoqué une importante mobilisation sur Internet.

Une pétition sur change.org a notamment été déposée jeudi par la militante féministe Caroline De Haas pour inciter la ministre du Travail "à renoncer à ce projet". Elle liste de nombreux griefs vis-à-vis du texte.

Elle regrette notamment que l'indemnité prud'homale pour licenciement abusif soit désormais plafonnée à 15 mois de salaire (dans le cas où l'ancienneté du salarié dépasse les 20 ans) et affirme qu'une entreprise "peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques", critique qui vise directement la définition du licenciement économique contenue dans ce projet de loi.

Cette pétition a dépassé ce dimanche après-midi les 150.000 signatures. Samedi, matin, alors que la pétition n'avait encore recueilli que 80.000 signatures, Caroline de Haas vantait déjà "un démarrage historique".

Un hashtag #loitravailnonmerci est par ailleurs apparu sur Twitter pour rassembler les critiques contre le texte du gouvernement. Hashtag que le collectif les Économistes atterrés, pour ne citer qu'eux, s'est déjà approprié.

Un vrai/faux officiel qui ne convainc pas vraiment

Enfin, un portail loitravail.lol a été créé pour mobiliser les internautes contre le texte. Le site propose de rediriger les visiteurs sur la pétition de Caroline De Haas et/ou la page Facebook "Loi travail: NON Merci!" (qui comptait un peu moins de 4.100 likes dimanche après-midi).

Parmi les personnes à l'origine de ce portail on retrouve Caroline De Haas ainsi que plusieurs représentants syndicaux, en grande majorité de la CGT (mais aussi de l'Unsa, de la CFE-CGC) et Karl Stoeckel qui avait été très en vue il y a 10 ans lors de la mobilisation des lycéens contre le CPE de Dominique de Villepin.

Devant l'ensemble des critiques, le gouvernement a publié samedi un vrai/faux sur le projet de loi de Myriam El Khomri dans lequel il s'efforce de démontrer que les droits des salariés ne sont pas entamés, soulignant au contraire que les employés y gagnent au change. Notamment dans le cas du forfait jour dont le texte indique que son élargissement revient à ce que, désormais, les cadres des TPE-PME puissent "bénéficier de plus de congés en contrepartie de plus d'autonomie dans l'organisation de leur temps de travail". 

L'argumentaire a provoqué des réactions assez diverses de la part des internautes mas ne les a, a priori, pas trop convaincus.