BFM Business

L'OCDE voit le chômage atteindre en France 11,2% en 2014

L'OCDE n'a toutefois pas la palme de la prévision la plus pessimiste pour la France.

L'OCDE n'a toutefois pas la palme de la prévision la plus pessimiste pour la France. - -

L'organisation internationale a revu à la hausse sa prévision de chômage pour la France pour 2014, ce mardi 16 juillet. Pour la zone euro, le chiffre s’élèvera à 12,3%.

Mauvaise nouvelle pour François Hollande. Alors que la président de la République assurait, il y a deux jours, que "la reprise est là", ce mardi 16 juillet, l'OCDE a indiqué dans ses perspectives sur l'emploi que le chômage devrait augmenter jusqu'à 11,2% en France d'ici à fin 2014, remettant une nouvelle fois en cause sa promesse d'inverser durablement la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année.

L'organisation internationale revoit en fait légèrement à la hausse sa prévision: à la fin mai 2013, l'OCDE avait indiqué que le chômage français devrait dépasser les 11% en 2014, pour atteindre 11,1%.

L'OCDE se situe presque dans la fourchette basse, car nombreux sont les instituts à tabler sur une hausse du chômage pour l'année prochaine. Le FMI et l'OFCE tablent ainsi sur un chiffre de 11,6%, la Commission européenne sur 10,9%.

D'importants écarts entre les pays

L'OCDE n'est pas forcément plus optimiste pour les autres pays. Selon l'organisation, le chômage pour la zone euro va continuer de progresser et atteindre 12,3%, contre 12,1% actuellement. Un chiffre qui cache des disparités importantes et "croissants entre les pays".

Alors que le chômage devrait avoisiner 28% en Espagne et en Grèce, pays les plus durement touchés, l'Allemagne devrait au contraire voir son taux passer en-deçà de 5%. Aux Etat-Unis, le taux de chômage devrait aussi descendre, en dessous de 7% fin 2014.

"Les cicatrices sociales de la crise" toujours présentes

"Les cicatrices sociales de la crise sont loin de s'effacer. Nombre de nos pays membres sont toujours confrontés à un chômage élevé et persistant, notamment chez les jeunes", estime Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, cité dans un communiqué. Ce dernier appelle les pays membres "à redoubler d'efforts".

L'OCDE relève, par ailleurs, que les taux de chômage des jeunes se situent toujours à des "niveaux sans précédent" dans de nombreux pays, à commencer par ceux du sud de l'Europe: plus de 60% en Grèce, 55% en Espagne et 40% environ en Italie et au Portugal.

Le chômage des jeunes a d'ailleurs été à la une de l'agenda du dernier sommet européen fin juin dernier. La France et l'Allemagne y ont présenté une initiative commune devant permettre de lutter contre ce fléau.

J.M. avec AFP