BFM Business

L'industrie française redresse (un peu) la tête

217 usines ont fermé en 2014.

217 usines ont fermé en 2014. - Guillaume Souvant - AFP

Des fermetures d'usines moins nombreuses, des créations en hausse. Entre 2013 et 2014, l'industrie français a connu une légère embellie. Mais pas assez pour permettre un véritable retournement.

L'emploi dans l'industrie repartira-t-il un jour en France ? Pour le moment, on peut juste se féliciter d'un petit retournement de tendance. Les fermetures d'usines ont ralenti en 2014, mais elles ne sont toujours pas compensées par des créations, selon une étude de la société de veille économique Trendeo publiée ce mercredi 18 février.

En 2014, 217 usines ont mis la clé sous la porte, soit un peu moins qu'en 2013, où 267 fermetures d'usines avaient été enregistrées, selon les données de l'Observatoire de l'emploi et de l'investissement de Trendeo.

Dans le même temps, les créations d'usines ont connu un rebond, après avoir marqué le pas en 2013. L'an passé, 163 sites ont ouvert leurs portes dans l'Hexagone, soit 41 de plus qu'en 2013.

Entre 2012 et 2013, les créations d'usine s'étaient significativement réduites, 53 sites de moins ayant ouvert leurs portes.

Des usines qui emploient de moins en moins de salariés

Mais "le rythme de cette évolution est encore insuffisant pour que le solde net des créations et suppressions devienne positif", note l'Observatoire.

La France a en effet encore perdu 54 sites industriels l'an dernier. "Les usines qui se créent sont également de plus en plus petites en termes d'emplois, avec une baisse de 32% depuis 2009", ajoute Trendeo.

Ainsi en 2014, la moyenne des emplois créés pour chaque nouveau site ouvert a été de 49 contre 59 en 2013. Au total, depuis 2009, 576 usines ont fermé leurs portes en France contre 1.000 qui ont vu le jour.

D. L. avec AFP