BFM Business

L’emploi des cadres devrait repartir en 2014

Dès 2014, le recrutement des cadres devrait augmenter de 2%.

Dès 2014, le recrutement des cadres devrait augmenter de 2%. - -

Selon des chiffres publiés, ce 10 juillet, par l'Apec, les recrutements de cadres devraient baisser en 2013, de 7% sur un an. Mais ils connaîtraient un rebond en 2014 et les années suivantes.

Le marché de l'emploi des cadres serait sur le point de voir la fin du tunnel. L’association pour l’emploi des cadres (Apec) a publié, ce mercredi 10 juillet, une étude sur la période 2013-2017. Cette année, le nombre de recrutements de cadres devrait s’établir à 167.000, soit une diminution de 7% par rapport 2012.

Mais au vu des chiffres du chômage qui ne cessent de s’alourdir, le secteur des cols blancs s’en tire plutôt bien.

"2013 confirme que le marché et l'emploi des cadres se maintient à un niveau élevé. C'est un marché qui tire son épingle du jeu", explique Pierre Lamblin, directeur du département des études et recherches chez APEC, à BFM Business. En effet, le chômage des cadres s’élève à 4% contre 10,4% sur l’ensemble de la population.

Des embauches même si la reprise économique est faible

Et surtout, les cols blancs peuvent espérer une reprise des embauches dès 2014, en hausse de 2%, qui devrait s’intensifier sur les années suivantes. Ainsi, sous l’hypothèse d’une reprise économique modérée, les embauches de cadres progresseraient à partir de 2015 à des rythmes annuels compris entre 7% et 10%.

Le marché retrouverait en 2016 les niveaux d’avant la crise de 2008, puis le nombre de recrutements dépasserait le seuil des 200.000 en 2017.

Naturellement, tous les secteurs ne vont pas évoluer au même rythme. "Les secteurs qui recrutent le plus de cadres sont le numérique en général (30.000 à 3.000 emplois), l'ingénierie (28.000 emplois), le conseil, l'ingénierie, l'industriel et l'aéronautique" détaille Pierre Lamblin.

De plus, les profils qui trouveront le plus facilement un emploi sont les cadres avec quelques d’années d’expériences, les juniors et seniors auront plus de difficultés

Coralie Cathelinais