BFM Business

Jean-Paul Chifflet : le Livret A pourrait priver les banques de "carburant"

Jean-Paul Chifflet a également sélectionné quelques activités que sa banque souhaite développer

Jean-Paul Chifflet a également sélectionné quelques activités que sa banque souhaite développer - -

Le directeur général du Crédit Agricole a montré à BFM Business, ce vendredi 22 février, la confiance de son établissement pour 2013. Mais en cas de reprise, il craint que le livret A et ses plafonds relevés pèsent sur les dépôts pour financer les crédits.

Le Crédit Agricole a désormais fait le ménage, au prix d'une perte de 6,5 milliards d'euros pour 2012. Invité de l’émission Good Morning Business, ce vendredi 22 février, son directeur général, Jean-Paul Chifflet, a indiqué notamment que la filiale grecque du groupe, Emporiki a coûté au groupe "plus de 8 milliards d’euros sur une dizaine d’année".

"Nous avons purgé 2012 et nous nous tournons vers 2013 avec de l’avance" enchaîne-t-il. Pour cette année, le banquier a assuré être optimiste malgré la conjoncture. "Sur 2013, l’économie s’annonce difficile pour la zone euro et la France. Mais le Crédit Agricole a la capacité de progresser, car nous avons une des meilleures productivités en Europe. De plus nous voulons développer des activités comme par exemple l’agroalimentaire, le logement, les économies durables, la santé, le vieillissement".

Mais, si la conjoncture rebondit, Jean-Paul Chifflet pointe un risque : le manque de dépôt pour financer les crédits en raison des relèvements en deux temps du plafond du Livret A. Au mois de janvier, la collecte nette du placement préféré des Français a d'ailleurs connu son meilleur mois depuis 2009, en draînant 8,21 milliards d’euros.

Le Livret A ponctionnerait les livrets bancaires

"Actuellement la croissance et la demande sont faibles, mais si elles redémarrent nous aurons besoin de carburant pour accompagner la reprise et nous nous voudrions pas empêcher l’évolution de la croissance en disant "Attention cet argent que vous déplacez du Livret A vers la Caisse des Dépôts pourrait être une source de rareté sur les crédits", a-t-il expliqué.

"Nous cherchons l’argent sur les marchés [pour financer les crédits, NDLR]. Si nous l’avions dans nos comptes nous serions plus à l’aise", poursuit-il.

Le rapport de Pierre Duquesne sur l’épargne réglementé, paru en septembre 2012, expliquait que le relèvement en deux temps du plafond du Livret A devrait rapporter entre 30 et 55 milliards d’euros supplémentaires, sur deux ans. Mais, selon ce rapport, cette manne se ferait via des transferts d’épargne. Deux tiers de l’argent en plus proviendrait ainsi de l’épargne fiscalisé, et notamment des livrets bancaires (plan épargne logement, compte épargne logement) et un tiers de l’assurance-vie.

Julien Marion