BFM Business

Hollande rassure les salariés d'Ecomouv'

François Hollande a promis qu'une plateforme liée à Pôle emploi serait mise en place sur le site d'Ecomouv'.

François Hollande a promis qu'une plateforme liée à Pôle emploi serait mise en place sur le site d'Ecomouv'. - Jean-Christophe Verhaegen - AFP

Le chef de l'Etat a annoncé vendredi la création de "100 à 150 emplois" à Metz afin de compenser la disparition de l'entreprise censée collecter l'écotaxe.

C'est une bonne nouvelle pour les employés d'Ecomouv', et une belle opération de promotion pour le gouvernement à deux jours du deuxième tour des életions départementales. François Hollande a en effet annoncé vendredi la création de "100 à 150 emplois" à Metz pour compenser la disparition la société qui devait se charger de collecter l'écotaxe, enterrée par le gouvernement.

Ces nouveaux emplois seront créés sur une "plateforme que Pôle Emploi va mettre en place" sur le site d'Ecomouv' installé dans l'ancienne base aérienne 128 dans la banlieue de Metz, a précisé le chef de l'État en marge d'un déplacement dans l'usine PSA de Trémery (Moselle). Cette plateforme sera un centre d'appel téléphonique en lien avec Pôle Emploi, opéré par le groupe Arvato, qui se chargera de "recruter en priorité des anciens salariés d'Ecomouv'", a précisé à l'AFP le président de la communauté d'agglomération de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl (UDI).

La CFDT "surprise" par l'annonce

Interrogé par l'AFP, Eric Bouthier, syndicaliste CFDT d'Ecomouv', s'est dit "surpris" par cette annonce. "Cela peut être intéressant, mais il faudra voir les conditions et les niveaux de salaires, parce qu'en général le métier de téléopérateur est payé au Smic", a-t-il estimé.

"Tous les salariés d'Ecomouv' disposeront de conditions dans le plan social exemplaires", a affirmé François Hollande vendredi. Aux indemnités légales prévues pour tout plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), les quelque 150 salariés d'Ecomouv' ont récemment obtenu 5 mois nets d'indemnités en moyenne chacun, payés par l'entreprise, soit un paquet global de 6 millions d'euros. Le PSE prévoit également un congé de reclassement de 12 mois pour tous les salariés, une aide de 10.000 euros pour les formations qualifiantes et une aide à la création ou reprise d'entreprise de 15.000 euros hors taxes, avait indiqué la CGT.

Y.D. avec AFP